Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 09 décembre 2010

Sécurité sociale, attention aux dépenses !

J’ai été taguée par Nicolas qui réagissait à ce billet de Homer si j’ai tout bien compris. Je cogite depuis hier soir pour trouver une anecdote. D’autant plus que sur le médical, j’en ai à la toque ! genre celle là. Mais bon, ce n’est pas sur le plancher des vaches.

 

Lire la suite

vendredi, 09 juillet 2010

Thaïlande

Dans la semaine, j'ai lu le numéro 1020 du Courrier International.

Il y était question, à travers un dossier, des violents affrontements dont il est toujours question à Bangkok.

Depuis presque deux ans maintenant, des gens luttent pour la démocratie. Ces articles me renvoient à mon passé : Comment oublier la prise de l'aéroport alors que je m'étais embarquée de là bas une heure auparavant, direction la France puis la Roumanie ? Comment oublier mes amis, journalistes au Gavroche (journal à l'équipe très sympathique dont j'assurais la correspondance depuis le Laos) et mes amis tout court qui vivent toujours là bas ?

Comment oublier ces gens si gentils croisés à chaque fois que je passais de l'autre côté de la frontière ? J'ai été très touchée par l'article de Thomas Fuller du New York Times. Extraits :

"Combien d’autres capitales de la planète abritent des rues débordant de voitures de luxe mais aussi de cohortes de manifestants prêts à mourir pour leurs idées ?" et "Combien de balles devront encore fuser dans le ciel de “la Cité des anges” avant que la démocratie n’atteigne dans ce pays un degré de maturité égal à la modernité et à la splendeur de sa capitale ?"

 

Tout est dit en quelques lignes. Malheureusement, la haine ne fait que monter et les clivages s'exacerber. Malheureusement, je doute que ce conflit finisse par trouver une issue sous peu de temps. Triste monde dans lequel nous vivons.

jeudi, 19 juin 2008

Nong Khai, suite et fin !

j'ai fini de remplir l'album sur Nong Khai...
plein de nouvelles photos en perspective !

1fef3cd865359bfaa8086b078628f923.jpg

lundi, 16 juin 2008

Wat Luam Duan, le temple du Bouddha géant

Aucune autre info dans le Lonely Planet que la promesse de voir, sur le toit de ce temple, une starue de Bouddha géante.
Soit...
Mes quelques pas au bors du Mékong me guideront donc à ce Wat.

Surprise, à mon arrivée, un jeune moine joue du tambour de la pagode. Juste le temps de sortir l’appareil, schooter, et le voilà reparti à ses occupations.

81c6d1710e21e5bdebab70188d393b5e.jpg


Ce sont ensuite des dizaines d’enfants qui jouent devant le Wat, qui m’accueilent à grands renforts de « Hello !!!! »
Ils sont tous autour de moi, essaient de me toucher, me font des grnds sourires.
Je me mets à les prendre en photo et tente de communiquer avec eux de cette façon.
Ca marche.
Une poignée de gamins me font signe de les suivre, m’entraînant dans les escaliers du temple. J’ai à peine le temps de photographier un gong et le tambour qu’il faut les suivre de nouveau. Ils me pressent.
Nous continuons à gravir les escaliers du temple, où ils pourraient se briser les os tant le lieu manque de rembardes de protection. Ils courent dans les escaliers à ciel ouvert et j’en prend plein la vue sans trop savoir où ils m’entraînent.
On s’engage ensuite dans un petit couloir, toujours des escaliers à monter.

Les enfant poussent alors une porte en féraille.
La lumière...
J’en prends plein les mirettes.
Je suis sur le toit du Wat.
Mes nouveaux meilleurs amis de moins de huit ans exultent.
Ils jouent les touristes sur fond de Mékong « One, to, triiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!! » et moi je mitraillent. Ils font des grimaces et se marrent en voyant le résultat sur l’écran de mon appareil.

De là, on voit l’autre rive du fleuve, celle du Laos, puisque le Mékong sert de frontière aux deux pays sur une partie du territoire.

Je n’ai plus qu’à lever la tête et me dire qu’on fait parfois de sacrées rencontres.
Je suis aux pieds du Bouddha géant, sur le toit du temple.
Je suis au pied du bouddha et je fais des photos pendant que les enfants, que celà n’amuse plus, me quittent en me lançant des « Bye, bye !!! »
Ils ne s’amusent plus alors ils passent à autre chose... comme tous les petits de leur âge.
Je leur propose de leur offrir ma bouteille de Pespsi qui ne trouvera pas preneur.
Ils courent en riant dans les escaliers que j’ai eu du mal à monter.
Je reste là un moment à regarder le paysage et rire toute seule en passant à une grande rencontre avec ces petitous.
Il est déjà temps de repartir.
Je referme la porte en ferraille derrière moi et descend les escaliers en me cramponnant à ce que je peux.
Ah.... les joies du vertige !
Pas grave, l’avanture vallait bien le détour !

mardi, 10 juin 2008

Un temple haut en couleurs

Première visite, et pas des moindres, le temple chinois de Phu Ya.

5c0578fc66c7a36bf1849081b58751ad.jpg


c05e97ee17c9b76df34721d5bce9fc5a.jpgJe suis tombée totalement par surprise devant ce bâtiment en cheminant vers un Wat.
Haut en couleur, ce temple chinois, tout petit est bardé de décorations. Criardes et magnifiques à la fois, elles ne laissent pas le visiteur indiférent.

667849c67f95be5af03a0986552e42a4.jpgA l’intérieur, c’est tout petit. On y trouve des offrandes mais ce qui m’a le plus surpris, c’est la dalle à l’entrée de ce temple, qui prend presque plus de place que le temple en lui même. Elle abrite des petits monuments hauts en couleurs.

Devant la porte, deux lions aux dents pointues et au regard lointain montent la garde.

68bbd482d7e2a91bd58e30edc73f5a22.jpg


Partout, hormis les couleurs, des lettres et des signes chinois... et pas âme qui vivent.
J’ai pourtant aperçu une paire de tongs, fait le tour du temple pour retrouver leur paire de pieds mais j’ai fait choux blanc. Sans autorisation, je me suis refusée à photographier l’intérieur de ce temple.

lundi, 09 juin 2008

En route pour Nong Khai !

C’est au petit matin, dans un bus climatisé,que j’ai pris la directon sde Nong-Khai.
916db9f3887dbc98071c33064ad9af50.jpgAvant d’embarquer, rien de mieux qu’un bon café, mon billet « farang » en poche. Et oui, j’ai du payer 2000 kips de plus parce que je suis « blanche » ! On a apposé un gros F en lettre capitale sur ce bout de papier... Ca commence bien !
J’ai donc pris ce bus à la gare des bus du Talat Sao, pas loin du centre et à 10-15 minutes de chez moi à pied... à 7h30. je m’étais levée très tôt pour être sûre de ne pas le louper et qu’il reste des billets à vendre.
J’ai rergetté, un temps, de ne pas avoir emporté avec moi un petit gilet tant la clim était poussée à son maximum.
Le bus a traversé le pont de l’amitié qui surplombe le Mékong et les deux postes frontières où les passagés secoués que nous étions devaient présenter leurs papiers en règle. Au premier check point, il s’agissait de sortir du Laos, au second, d’entrer en Thaïlande.
e19d8b82f869e5c38ae601397a7af395.jpgTrés sympa, le garde-frontière fait un peu d’humour. Il faut dire que je suis la seule « Farang » de l’avanture et, en regardantmon passeport, il me regarde droit dans les yeux et, dans un anglais parfait : « Vous ressemblez à Sophie Maceau.»
Nous rions tous les deux, bien entendu. C’était sa manière de me souhaiter la bienvenue en Thaïlande et, je ne le savais pas encore, mais cette petite pointe d’humour allait m’accompagner tout au long de cette journée.
Les Thaïs rencontrés durant mon périple ont, en effet, tous été adorables, toujours prêts à renseigner, aider. Et rire, aussi.
A mon arrivée à la gare routière de Nong-Khai, je me surprends moi-même : « Mais c’est le Pertus !!! » Les comemrces se suivent, se ressemblent plus ou mois. Peu de vie, mais plein de ventes.

b5c70d5aebbe933a3500619c84a8a5a0.jpg

La première impession n’était pas la bonne. Vous le découvrirez avec moi au cours de ces visites.