Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 21 février 2012

Harcellement sexuel en Egypte

Iran Egypt Tweet.jpg... malheureusement, il continue.

Très bon reportage dans le dernier Envoyé Spécial, sur le harcèlement sexuel en Egypte dont je vous ai souvent parlé ici. On y retrouve, à travers le portrait corisé de plusieurs Egyptiens et Egyptiennes, à travers leur quotiien et leurs mésaventures, la réalité des rues du Caire.

Si tu cliques sur ce lien, tu accèdes au reportage que je te connseille vivement de regarder.

La situation n'irait donc pas en s'améliorant ? Je le crains... Et c'est valable aussi en politique, cela ne risquant pas de s'améliorer.

lundi, 28 novembre 2011

Egypte, des frustrés et des urnes

Aujourd’hui, l’Egypte vote. C’est une bonne chose. La mobilisation ne faiblit pas. Courant islamistes ou non, c’est la phase première de la démocratie, comme chez mes amis Tunisiens.

Lire la suite

dimanche, 30 octobre 2011

Egypte, des blogueurs au tribunal

democraty.gifL'Egypte, on en parlait il y a quelques jours au sujet de ces militaires qui chassent le journaliste et emprisonent le blogueur. D'autres raportent plus en détails la situation actuelle. Suffit de cliquer par !

De mieux en mieux, aujourd'hui se sont des blogueurs qui se rtrouvent de nouveau devant un tribunal militaire soi disant pour avoir joué un rôle dans les dernières manifestations au Maspero.

C'est le journal Al Ahral en anglais qui le rapporte.

Gageons qu'ils ne finiront pas comme ce pauvre gars torturé à mort en prison, un de ces jours.

On n'avait pas dit "révolution", "liberté", tout ça... ?

Non parce que là...

mardi, 11 octobre 2011

facebook, la révolution...

Je ne suis pas spécialement fan

« le web fait-il les révolutions ? » "facebook a-t-il renversé des dictateurs ?"  et bla bla et bla… Je vois passer des papiers titrés de cette manière tous les jours. Si, si, les gens ! Et le pire, c’est que ce, par miracle qui passent entre les gouttes, me sont envoyés par des amis.

Donc non, les gens.

Les révolutions, ce sont des gens qui les font. Oui, oui, es gens comme toi… D’ailleurs, vu comment tu vis tu devrais penser à…

Enfin.

Donc des gens

Des gens qui saignent, des gens qui se font mal, des gens qui reçoivent des trucs sur la tête, des gens qui meurent aussi, ça arrive. Des gens qui sont en prison, c’est encore le cas aujourd’hui. Le blogueur égyptien dont je vous ai parlé la semaine dernière et aujourd’hui entre la vie et la mort et risque fort d’y passer d’ici quelques jours.

En Syrie, nouveau paradis de la planche à billets, des gens continuent de mourir et Internet, outil de la cyberguerre, à défaut de faire la révolution, permet à l’Etat de les espionner en grand. Lecteur, je te conseille cet excellent papier de Reflets et les logs qui vont avec. Oui, tu peux cliquer, non, tu ne vas pas mourir foudroyé, les espions syriens ne vont pas taper à ta porte dans la nuit (quoique…) et ton système ne sera pas envahi par le top du top de l’espion informatique (non, ceux-là, sont occupés à aider les Syriens…)

La révolution, ce n’est pas un jeu en ligne, ni des échanges diplomatiques qui ne mennent pas à grand chose.

Alors s’il vous plait, arrêtez les titres à la con et que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les révolutions, posez-vous les bonnes questions !

dimanche, 25 septembre 2011

Egypte, vous avez dit révolution ?

Robin Cornet m’a informé, via twitter, du fait qu’une journaliste française s’est vue refuser l’entrée en Egypte, au motif non avoué qu’elle dérangeait l’armée. Soit. On est tous un peu espions en Egypte.

Cette nénette, que je ne connais pas et dont je ne connais pas le travail, se retrouve exactement dans la même situation que le Gringo, en 2009. Un pauvre Américain, journaliste et blogueur, parti en vacances dans sa famille. De retour au Caire, même traitement !

Lire la suite

vendredi, 02 septembre 2011

La playlist des révolutions

Non, il n'y a pas QUE la chanson post-révolution des West'el BAlad, il y a aussi plein d'autres airs qui ont marqué ces révolutions au MAghreb et au Moyen Orient  et c'est Dylan Martinez de chez Reuters, qui a décidé de les compiler. 

Lire la suite

mardi, 16 août 2011

Satan au bar

Et si au lieu de faire le prochain KDB au Portugal, comme le conseille Camino, on se l’organisait à Tunis ?

Bon après le Ramadan, hein… sinon faudrait attendre le coucher du soleil ou alors il faudrait se trainer jusque dans un bar de grand hôtel où on sert de l’alcool mais où Intox ne pourrait pas pousser de cris et où on refuserait l’entrée à Melclalex parce qu’il a des baskets.

Ou alors on irait dans des bars de mauvaise vie, sisi !

Il y a pas mal de petits cafés, dans les petites rues du centre qui sont ouverts mais obturent leurs fenêtres avec du papier journal, des rideaux de fortune, des draps… On y boit du café, des litres de thé, on y fume, clope ou chicha et ce bruit de fond que l’on entend, est assez sympa et rassurant, je dois dire.

A l’heure où Tunis sièste après le boulot, où les voitures dans la rues se font rare, et c’est assez exceptionnel pour le soulever, l’après-midi s’étire doucement jusqu’au coucher du soleil. Sur l’avenue Boourguiba, il y a un petit café dans lequel je suis rentrée, poussée par la soif.

En fait, l’ambiance est fichtrement sympa !

Par contre, ce que je ne comprends toujours pas, c’est ce système égoïste. On sait, vus de l’extérieur, que ces cafés sont ouverts, alors pourquoi obturer les fenêtres ?

C’est assez hypocrite, non ?

En Egypte, durant les deux Ramadan que j’ai passé là-bas, les cafés et restos étaient ouverts sans problème même si non, on ne sert pas d’alcool aux gens et si la rumeur vous rattrape. Ce qui, en soit, est encore plus égoïste, non ?

En parlant d'Egypte, vous avez vu que ça bouge encore ? Entre les militaire et le peuple, ça n'a pas l'air d'être le grand amour... En tout cas, si la révolution a apporté quelques changements, ce n'est pas le cas pour nos amis journalistes de la télé ni dans le quotidien des femmes... à prévoir.

 

En tout cas, ça fait du bien de changer d’air ! Et je vous conseille Bizerte, une petite ville trop sympa au nord de Tunis, à mois d’une heure de route. Tip top pour le week-end, aller se poser une heure au bord de l'eau pour lire un quizz avec Olympe ou twitter en direction de l'Europe.

dimanche, 10 juillet 2011

LA chanson de l'été des blogueurs

Qu'elle est bonne, l'idée de Laurent !

Alors mon champion, cet été sur la route, tu seras en mode "révolutions dans le monde arabe". Si ce n'est pas moi qui la fait...

Bon, par contre, Spontify, toussa... pas mon truc, donc je te laisse te débrouiller !

Et pour ceux qui veulent y comprendre qqch, la version soutitrée est disponible ici.

A quand le concours de drapeaux des blogueurs ?

mardi, 05 juillet 2011

Sur la route de Tahrir

Le génialissime Wael Abbas et quelques uns de ses amis blogueurs ont eu la bonne idée de créer un webdocu sur la marche du peuple égyptien vers Tahrir. Cela commence en 2006, selon eux, qui ont filmé méticuleusement chaque manifestation depuis lors.

Les dossiers ressortent aujourd'hui. On est loin des journalistes logés dans de grands hotels, loin des cogitations internationales, on est dans le témoignage.

Episode un, donc, back to 2006... avec un fonc musical pas génial mais bon, on leur pardonne.

The Road To Tahrir from Wael Abbas on Vimeo.

jeudi, 09 juin 2011

L'art, moteur politique

Un truc qui m’a bien fait rire dans la volière ces derniers jours, ce sont les caricatures de l’armée égyptienne qui circulent ça et là, notamment chez le blogueur Wael Abbas.

Un vrai régal ! Très drôle.

Parfois, aussi, on prend une claque. Les caricatures peuvent aussi être choquantes et véhiculer un vrai mesage politique. Comme celle-ci, par exemple.

blogillustre.jpg

Non, les Egyptiens ne sont pas contents de cette gestion, qu’à cela ne tienne, aujourd’hui ils sont libres de s’exprimer et pas question qu'il n'y ait que Moubarak qui prenne !

Même si un blogueur est récemment entré en prison pour avoir critiqué sur son blog nos amis caca kaki, et bien il n’est pas question de revenir en arrière.

Cette liberté d’expression, ils l’ont gagnée, ils la gardent !