Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 07 mai 2012

Direction l'étranger !?

Salut jeune francophone !

Tu es sympathique et jovial ?

Tu as entre 21 et 34 ans ?

Tu as envie d’apprendre une langue étrangère, manger des trucs cheu-lous, et faire du vélo sous la pluie pendant la mousson ?

Tu aimes l’aventure, la découverte, aller à la rencontre de gens nouveaux ?

C’est ce qu’il m’est arrivé il y a quelques années.

Lire la suite

mardi, 01 mai 2012

Journalistes ?


vasseurMedias.JPG

Je suis aussi dépitée que ce pauvre Marc Vasseur.

Non, pas dépitée. Enervée, en fait. Et il y a de quoi. Personne, ou quasi, ne reprends les infos de Médiapart sur le financement de la campagne de Sarkozy en 2007, lors es dernières présidentielles. Personne n’ose même poser la question. Dans Libé, on s’attarde frileusement sur les menaces de mort reçues par Fabrice Arfi, à lire bien entendu, on évoque le fait que Médiapart ait sorti l’info… mais rien de plus.

Personne ne creuse ni ne vérifie ?

Les journalistes des grands médias sont réduits au rôle de témoins, de figurants, de pantins de cons ?). Oui, puisque c’est quelqu’un d’autre qui tient les ficelles dans une main et le porte-monnaie dans une autre. Ce ne sont pas les journalistes qui décident du contenu des pages. Ils proposent leurs articles et le rédac chef prend ou non. Ensuite, encore au-dessus, tout là-haut là-haut, se trouve le Dr No du média en question, c’est le propriétaire. Ils peuvent être plusieurs, souvent, et amis du président élu en 2007, parfois.

0503-DILEM-A.jpg

Que peuvent faire les journalistes
qui ont du mal à exercer leur métier ?

Auxiliaires de police sur les manif ? Partir à l’étranger, genre en Syrie, là où on fait les mêmes menaces qu’aux collègues de Médiapart ? Aller chercher le buzz, la petite phrase ? Se déniaiser et enfin ouvrir les yeux ?

Simplement regarder notre profession, déjà malade, mourir à petit feu d’immobilisme, en se moquant des différences, de ceux qui font leur boulot, de ceux qui se font espionner ou cambrioler, de ceux qui ne seront jamais invités à diner au Cercle. Et pour cause.

Parce que nous ne ferons rien de plus. Et encore une fois, o nous raillera. Quelques-uns se draperont dans leur hautaine indifférence, d’autres subiront. Encore.

lundi, 30 avril 2012

Et pendant ce temps, on nous regarde le Net

Ca parle de surveillance de l'Internet, d'Amesys, de la Libye, d'Eagle... et de tout plein de choses que tu dois SAVOIR... bon, que tu as effleuré si tu es éjà passé par là. Il s'agit d'une émission de France culture, avec du @manhack dedans, hyper pédagoque qui t'explique tout de la surveillance en ligne à l'échellelle d'une nation, y compris comment cela fonctionne.

A écouter, et à mettre entre toutes les oreilles, donc.

 

Et pour approfondir, le site de JMM, bien entendu et Reflets. Pour en savoir plus sur les Spyfiles, la carte.

samedi, 28 avril 2012

Regarde le ciel...

cielGinisty.jpgC’est par Christophe, dont je vous conseille le blog, et cette photo postée sur twitter que j’ai découvert la série des « regarde le ciel ». C’est quoi donc, dis donc ?

Une sorte d’appropriation de l’espace public, comme une invitation à souffler, se poser, lever la tête. Il y en a partout dans Paris, parfois dans des coins improbables comme celui-ci, rue du Louvre, ou celui juste en dessous, vers le Bd Haussman.

IMG214.jpg

IMG230.jpg


Et je ne suis pas la seule à avoir tilté visiblement…

Alors toi, qui a peut être écrit sur un mur (saymal, hien… mais des fois, c'est joli) merci de nous faire sourire de temps. Et à toi qui lit, à toi qui en voit dans Paris ou ailleurs, pense parfois à lever la tête… des fois, en bas, c’est moche.

banqueRosselin.jpg

Merci à Jacques, à qui j’ai piqué cette dernière illustration au détour d'un twitt.

vendredi, 27 avril 2012

En France, on vote

assad fn.jpgIl n’y a pas à dire, j’ai du mal avec l’actu.

J’ai vu, de loin, passer le premier tour, entendu sonner quelques petites phrases et regardé tomber la pluie, ce qui devenait presque plus intéressant tant qu’on ne parlait pas du fond.

Odeur étrange, ce premier tour et le fond n’arriva pas.

J’avais beau tourner les pages du journal, rien ne venait. Rien. Pas d’envie, pas d’intérêt. Pourtant les gros événement politiques, d’habitude, ça me booste. Là, non. D’habitude on écoute parce que débat il y a, on discute pendant qu’ils créent, on essaie de les suivre alors qu’ils réfléchissent.

D’habitude, c’est intéressant


Là, non. On attend ce qui risque de nous tomber sur la tête... presque sereins tant nous sommes naïfs.  Malades, peut-être ? On se rend à son travail, quand on en a un.

Alors le premier tour est passé, viendra le second. La tendance est la même, au mou, à la haine, aux petites phrases et à la stigmatisation de l’autre. Et comme cette France, on l’a laissé pourrir à grands renforts de plans sociaux et de haine, elle commence à sentir pas très très bon et en plus, il fait froid.


Alors second tour il y aura

france,elections,vote,président,fnPendant qu’en Syrie, des gens se battent pour demain, pour l’espoir et la dignité, pendant qu’en Egypte, ils redescendent sur Tahrir, pendant qu’on met le Maroc sur écoute avec du matériel visiblement de chez nous parce que les gens commencent à bouger… En (F)rance on se complait dans la petite phrase, on n’écoute pas, on entend, comme un bruit de fond.

Et puis on vote en attendant le déclassement, l'exploitation, les nouveaux fantômes de la crise, avant d’aller faire ses courses au Super U du coin et de rentrer chez soi, se poser devant un DVD.

Non, ne pas réfléchir, surtout, ça ferait trop de bruit.

spanishrevolution.jpg

mercredi, 25 avril 2012

La révolution sur le Web... ou pas !

clavier_Romain_pigenel.JPGOn nous l’annonce comme une révolution, comme l’ouverture, comme la possibilité d’avoir tout plein de noms de domaines différents… Ce serait beau, ce serait grand, ce serait magique, bien entendu. Oui, nous pourrons, nous franchouillards français abrutis glisser des cédilles et des accents partout dans nos URL !

*** Question : vous pouvez m’expliquer à quoi cela va servir mis à part à empêcher les internautes qui ont des claviers QWERTY sans accent ni cédille, c’est-à-dire le monde entier excepté l’Afrique francophone, de se connecter sur ces sites ? *** Ils ne pourront tout simplement pas taper l’adresse dans leur barre.

En gros, les adresses avec des cédilles et des accents, ce sera un peu comme les sites du grand internet chinois auxquels personne ne peut se connecter puisque personne ne parle ni n’écrit la langue mis à part eux…

Donc oui, c’est une révolution une avancée… mais une avancée vers le minitel avant tout !

Merci @Romain_Pigenel pour l'illustration de ce billet. Retrouvez-le aussi sur cet excellent blog.

mardi, 24 avril 2012

J’ai vaincu la machine

Enfin, un peu, hein. Ne nous emballons pas.

J’ai donc réussi, au bout de la 4e tentative (quoi ? plus c’est long plus c’est bon, on a dit !) et avec l’aide de ce tuto et de quelques amis, à créer une clé GPG qui fonctionne, à l’envoyer à mes contacts, à me souvenirs du mot de passe (oui, j’ai eu un fail à cause de  ça) et même, à la déposer sur un serveur… ne me demandez pas lequel, mais elle est quelquepart. Et donc je chiffre enfin mes mails. Non, pas crypter, mon grand, chiffrer.

Puis l’important, c’est d’arriver à envoyer et recevoir des mails chiffrés dans un premier temps, pas de devenir comme Renaud qui découvre des failles dans les puces RFID des cartes de paiement sans contact. Pour ça, on verra dans quelques années… ou pas.

Donc j’ai vaincu la machine par KO (et ouais !) et j’ai en bien profité, j’ai même failli aller me pavaner sur le forum Unbuntu France mais par respect pour le temps qui passe et son utilité, je me suis retenue.

Ce matin, donc, joie et bonheur, je démarre mon Thunderbird dans ma VM, histoire d’envoyer quelques petits mails.

Et que me dit-on ?

ubuntu1.JPGQue ma version d’Ubuntu serait archaïque… Oui, oui, et que si je ne la remets pas à jour sous peu, je serai une has been du mail, voire pire, j’aurai un client ail bourré de faille. (mais bon, c’est quand même le côté has been du clicodrôme qui me fait peur…)

Donc je clique, here and now, bien entendu, je télécharge, j’ouvre e dossier et là… rien ! Une liste de fichiers avec des noms plus ou moins compréhensibles, je clique, bien entendu, et puis rien…

Mon Thunderbird ne s’est pas magiquement réinitialisé.

Non…

ubuntu2.JPG

Même pas un peu

Alors sur twitter, on a essayé de m’aider à charger des paquets via terminal, en langage sioux… mais je n’en pige pas une.

Alors ouais, j’ai vaincu la machine, mais je n’ai pas gagné la guerre… (has been toi-même !).

samedi, 21 avril 2012

Jegounotron !

23 sites ont fait des liens sur http://seteici.midiblogs.com depuis le premier mars dernier ! ça fait plaisir de voir le Jegounotron de retour ! des liens, bordel !


Partageons l'addiction
Partageons mon avis
blog de David Burlot
Reservus'blog...
les échos de la gauchosphère
A perdre la raison
Intox2007.info
Une Autre Vie
Chez El Camino
Partageons nos agapes
Alter Oueb
Mon Mulhouse
Olympe et le plafond de verre
Les divagations NRV de cui cui fit l'oiseau.
le blog de polluxe
Un blog pour Nina
Bluetouff's blog
Ecume de mes jours
Je pense donc j'écris
Conseil blog
Le blog de Laurent Grandsimon
Le blog de Luciamel
Com & Web

Liste générée à partir des infos du Top Blog Wikio par le Jegounotron

mardi, 17 avril 2012

Les nouveaux chiens de garde

Capture.JPG

J’ai vu ce week-end, enfin, Les nouveaux chiens de garde. Excellentissime film fait avec des bouts de ficelles par une poigné de membres de l’Acrimed qui ont trimé trois ans pour le porter à bout de bras sans subventions.

Il pointe du doigt un petit microcosme, non l’ensemble de la profession, ce qu’ils précisent dès le début du film, une bande de journalistes qui auraient dépassé les frontières. Idem pour les experts que l’on voit à longueur de temps sur nos écrans, choisis par le système et pour leur servitude a ce système… comme lui, par exemple.

En débat, suite à ce film, Yannick Kergoat est revenu sur la précarité du métier de journaliste, sur le fait que le corps de métier est de plus en plus composé de pigistes, des journalistes hors rédaction qui produisent de chez eux, avec tous les désagréments que cela peut causer : précarité, isolement, manque de moyens, obligation à couvrir des sujets  que l’on ne maîtrise pas parce que l’on en a besoin, buzz.

Et pendant que la campagne se traîne, ridicule sur des petites phrases, le grand public continue de fermer les yeux. Courrez en salle !

lundi, 16 avril 2012

Notre métier évolue

Alors qu’on nous annonçait la mort de la presse écrite, son élitisme, c’est avec joie que je vois revenir en kiosque, sous une forme différente, la Tribune de Jacques. Comme quoi, ce n’est pas ecore aux robots de prendre le pouvoir.

Moins d’argent dans la presse écrite, c’était prévu depuis longtemps… moins d’argent mais pas pour tout le monde puisque après le journaliste de données, on aura bientôt droit à des formations en bricolage, drones obligent.

Le meilleur outil du journaliste d’AP reste toutefois le pékin moyen qui va bien se faire enfler puisque la célèbre agence de presse américaine vient de signer une convention avec Bambuser pour récupérer presque gratuitement, des tonnes et des tonnes de vidéos et les vendre, bien entendu, à ses clients.

Donc toi aussi, lecteur, tu peux travailler demain pour AP en adoptant un étrange vocabulaire et en filmant les résultats du premier tour dans ton bureau de vote ! tu peux prendre des photo, rédiger sur ta nouvelle appli… et hop, c’est parti ! Il y en aura toujours un pour te donner le sourire en publiant tes images et e se gavant sur ton dos.

A demain !