Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


jeudi, 09 août 2012

Un peu de lecture

Je suis revenue…

J’aurais, pas dû, je le sais… Et que dire aux amis qui m’ont soutenue à mon départ ? C’étit pas facile… Toi tu t’en fous.

Donc je suis revenue pour mettre un livre dans la bibliothèque. Trouver une raison, il en fallait une. Ca aurait pu être « Je bosse pas loin » ou « Je passais dans le quartier en rentrant chez moi à l’autre bout de la ville… » Non, ça a juste été « J’ai un livre à poser sur l’étagère. »

Je l’ai fini, j’ai appris plein de trucs, j’ai progressé, et tout… Toi, foncièrement, tu t’en fous. On te passe le livre, tu le prends, c’est tout. Ni plus, ni moins. Je ne dis pas que tu ne m'as pas manqué et qu'au milieu de cette forêt de défauts, il n'y a pas ce petit truc qui fait que... Mais non, c'estplus pareil. 

Je ne sais pas ce que je suis allée imaginer.

Alors biensur, j’ai accepté une bière. Et tu savais que je l’accepterais… J’ai faili embarquer le livre en repartant le lendemain matin. Pas eu le temps, même pas pensé à te regarder dormir comme je le faisais chaque fois.

Et c’est là que j’ai compris, en repartant sans le bouquin. Que je n’avais plus envie de remettre les pieds ici, que je n’avaisplus besoin de toi.

Et pour la suite des avantures, lecteur, c'est sur http://seteici.ondule.fr

jeudi, 21 juin 2012

http://seteici.ondule.fr/

coucou lecteur !

je te rappelle que pour plus d'indépendance, j'ai migré ici http://seteici.ondule.fr/ tu peux même t'abonner au flux RSS pour suivre !

jeudi, 07 juin 2012

Je te quitte

Putain, 5 ans !

 « Je pars.

Oui oui, je pars, je te quitte, essaie d’imprimer ça comme tu veux. Mais je pars. »

Vas-y, fais ta salle tête et voilà que tu deviens tout rouge. Genre comme si tu tenais à moi. Essaie de me le faire croire. Je te connais trop et j’ai trop donné pour me dire que c’est sincère. Je t’ai trop observé, trop gâté, trop subi aussi, pour ne pas m’en apercevoir.

Alors oui, c’est fini.

Tu commences à peine à comprendre que je suis déjà en train de rassembler quelques affaires et me diriger vers la salle de bain.

Je n’ai que faire de tes larmes que j’entends à peine filtrer à travers la porte, ma décision est prise. La coupe était si pleine qu’aujourd’hui elle déborde. Je me suis plusieurs fois posée la question, jamais tenté d’aller voir ailleurs, mais cette fois-ci, c’est clair et définitif.

Il n’y aura plus de nous deux

Plus de délires avec des claviers vietnamiens, plus de photos rigolotes, plus de bus bondés, plus de temps passé au cyber à te courir après.

Et je t’entends protester, que ça aurait pu marcher, que ça marche, que tu étais bien. Oui, tu, c’est là justement le problème. Quand tu as décidé que tu pourrais mettre de bannières publicitaires au dessus du site comme bon te semblait, je n’ai rien dit. A vrai dire, je m’en foutais. Mais quand, avec ton petit regard sournois des mauvais jours, t’as décidé de prendre la main sur les commentaires du blog, je suis désolée mais ce n’est pas passé.

N’arrivant plus à gérer, j’ai cru à un hacking de compte, me voilà changeant le mot de passe et toi… me l’envoyant… en clair ! Comme pour le vote des français de l’étranger !

Alors je pars, je pars et c’est sans appel.

Tu peux continuer à protester, dire que c’était bien, qu’on a vécu tout plein de trucs, touché un éléphant, fait chier des barbus et vécu des trucs difficiles ensemble, ça n’y change rien, je ne t’écoute pas. Enfin si, j’essaie d’écouter. Mais c’est comme si j’étais transparente, comme si tout traversait.

Tu parles d’hier et je pense à demain.

Demain, il n’y aura plus de nous et je vais te dire un truc, je me sentirais mieux.

Je ne dis pas que te croiser ne me fera rien, je ne dis pas que si tu essaies de me piéger, je ne tomberai pas dans le panneau, je ne dis pas que je ne décrocherai plus le téléphone, mais viendra le temps où ce sera le cas.

Cinq années.

Oui, c’était bien ! C'était super, même

 

Oui, à certaines périodes, je ne pouvais me passer de toi. Je t’ai présenté tous mes amis, j’en ai rencontré plein, aussi, grâce à toi : les vicomtes, Pierro et Cricri au tout début. Puis des blogueurs, puis des twittos, puis plus personne en fait. J’ai beaucoup appris grâce à toi, mais jamais de toi. C’est toujours un lien qui m’envoyait ailleurs.

Alors oui, on a vécu tout plein de trucs, arrête de radoter, j’ai compris et limite ça me saoule.

Pourquoi ?

Parce que cinq ans c’est bien. Bon anniversaire, au fait. Ca nous a laissé le temps de prendre des supers vacances, de bien bosser ensemble… Il m’arrivait de penser à toi en m’endormant. Ou l’inverse, au réveil, ça me fichait la pêche toute la journée. Puis ce sentiment a disparu. La routine. Tu restais désespérément muet lorsque j’attendais des commentaires, je me souviens, c’était long à la fin.

Mais je ne regrette rien, hein, attention.

Puis toi et moi, c’était quoi ? Ca tenait par des bouts de ficelle entre deux coupures d'électricité. Déjà cette rencontre improbable. Moi réfractaire à toute technologie, du moins, je le croyais, toi asocial au possible, sans même un bouton de partage twitter, sans possibilité d’inscrire les copains… Tu croyais quoi ?

Oui c’était bien, mais arrête de regarder vers hier quand je te parle de demain.

Puis pour tout t’avouer, j’en ai rencontré un autre. Il est sobre, humble, class, plus joli, plus fonctionnel et plus pro. Pas facile à cerner au début, mais nous y voici.

Alors tu vas me sortir ton couplet, je l’entends déjà. Pas d’exclusivité, on peut en voir plusieurs à la fois, blah blah blah… mais encore ? On finira comme deux cons à s’engueuler dans un resto. Pas envie. Et non, deux à la fois, dont un vieux canard boiteux, pas envie.

Donc je te quitte

Je passerai demain récupérer quelques affaires.

Je ne te fais pas la bise, je ne t’embrasse pas non plus. Je te laisse là, te dis adieu et te souhaite le meilleur pour la suite.

La suite de l'aventure Sete'ici, pour toi lecteur, c'est par là http://seteici.ondule.fr/ abonne toi, change ton flux RSS et tu verras que même si c'est pas mal différent, l'esprit restera le même. pour le certificat, ajoute la CA de Gordon à ton navigateur gordon.re/cacert.crt


mercredi, 30 mai 2012

Une voix dans la nuit

Cette semaine, on a lu Une Voix dans la nuit de Armistead Maupin (qui avait aussi écrit Les chroniques de San Francisco.

blog.jpg

Si tu cliques sur l'image, t'auras droit à la fiche !

mardi, 29 mai 2012

un mage en été

myra729jniw4a7d.jpgJe suis allée voir ce week-end, Un mage en été, très bonne pièce de théâtre d’Olivier Cadiot, interprétée par Laurent Pointreneaux.

Déjà c’est l’acteur qui FAIT la réussite de la pièce, vraiment. Il reste tout le spectacle quasiment à la même place mais nous fait vivre le texte par ses intonations, ses mouvements, ses grimaces, ses mimiques, ses changements de voix…

Autre partie prenante de la pièce, les effet spéciaux, balancés sur fond noir, vert Matrix, censés représenter ce qui tourne dans l’esprit de ce mage.

Le pitch ?

Un homme (un mage ?) se balade dans ses rêves (ceux des autres ?) ou sur son ordinateur (l’esprit humain ?) pour créer, faire des recherches, transformer l’existant. Parfois il est enjoué, parfois il déprime… On part d'une photo dans laquelle il se balade (ou imagine se balader), sensations à l'appui. Le reste ? onn est dans la pièce, on entend l'eau couler, on vole en balon avec lui et on rit de voir Nietzche jouer au golf.

En gros, j’ai passé un bon moment, du mois meilleur que l’acteur qui tient 1H30 et doit être exténué après le spectacle… C’est jusqu’au 3 juin, soit bientôt au théâtre cu rond point donc cours, vole et va vite voir ce spectacle !

 

lundi, 28 mai 2012

confiture d'intérêts

Une fois n’est pas coutume, je suis tagguée par Juan sur une histoire de conflits d’intérêt. Marc à embrayé le pas. Faites chier, les garçons ! Vous ne pouvez pas faire comme tout le monde et nous taguer sur « quel sont tes cinq chats préférés ? » ou « que donnerais-tu à manger à ton poney ? » ou enfin «  qui pour remplacer Bob Dylan ? ».

Non, là, c’est sur nos conflits d’intérêts persos, qu’il nous tague le Juan.

Alors d’abord, lecteur, laisse-moi t’expliquer ce qu’est un conflit d’intérêts. Selon Wikipédia, ça donne :

« Un conflit d'intérêts apparaît ainsi chez une personne ayant à accomplir une fonction d'intérêt général et dont les intérêts personnels sont en concurrenceavec la mission qui lui est confiée par son administration ou son entreprise. Le conflit d'intérêts est plus fréquent dans certaines professions réglementées. Ces professions s'organisent généralement autour d'une charte de déontologie car ces intérêts en concurrence compliquent la tâche à accomplir avec neutralité ou impartialité. »

La totalité de la page ici.

 

Donc il nous en faut 10…

  1. Un de mes meilleurs amis est à l’UMP, a été candidat aux cantonales et a fait les campagnes de Sarkozy.
  2. Je vote à gauche, j’ai choisi ma candidate au premier tour, j’ai voté plutôt par rejet de l’autre au second tour.
  3. Les revenus perçus à l’étranger quand on est résident du pays où l’on réside, inscrit à l’ambassade et tout et tout, ne sont pas imposables… J’ai trouvé ça très cool pendant quelques années.
  4. Je suis propriétaire d’une valise et d’un sac à dos c’est déjà pas si mal.
  5. J’essaie de bidouiller, façon petit padawan, en demandant des conseils à gauche à droite aux copains. L’idée est plutôt d’apprendre à protéger mes sources, et apprendre à me protéger aussi bien entendu,
  6. En apprenant, il m’arrive de copiner avec des bidouilleurs, le truc c’est qu’il m’arrive d’écrire sur la bidouille et ça me pose plutôt problème.
  7. Les seuls cadeaux presse que j’ai accepté, ce sont des bouquins, pour pouvoir les lire avant interview.
  8. Des fois à l'étranger, je papote avec le conducteur de bus, ou des gens, et comme ils kiffent la petite française à la cool, je ne paie pas ! Et des fois, en plus ils me donnent à manger.
  9. Avec plein de gens comme moi, je participe au dDos autorisé du site de pôle emploi une fois par mois.
  10. Avec des collègues laotiens, on a profité d’un très sérieux voyage de presse à Vang Vieng pour alelr danser et faire du canoé kayak (et c’était bien)

Bon allez, qui s'y colle maintenant ?

vendredi, 25 mai 2012

Netino prend la main sur mes comms

Les paramètres Midiblogs ont changé.

/me triste

J’ai reçu par email un commentaire de Nicolas à propos de ce billet. Je cherche le lien « publier ce commentaire » comme d’habitude puisque je modère… il n’y en a pas. Alors je vais sur le back office et m’aperçois qu’effectivement, le commentaire a été publié directement…

Bug chez Midiblog ?

Je décide de réactiver la modération.

Je suis les directives du tuto pour réactiver cette fonctionnalité. Proppriétés => Paramèrtres et… Et bien non, la ligne où on nous propose de choisir de modérer les commentaires a tout bonnement disparue !

comms.JPG

Je m’apprête à écrire au modérateur, mais avant ça, je réponds au commentaire de Nicolas… qui ne se publie pas. Pas d’email non plus. Retour sur le backoffice et là, je m’aperçois que je n’ai même plus la main sur mon commentaire. Il manque le menu déroulant qui affichait « en attente, en ligne, bloqué ». Cette fois ci, c’est clair, je ne peux plus modérer les commentaires sur ce blog.

commJu.JPG

 

Je cherche donc le blog du modérateur auprès de mon ami google et tombe, par le plus grand des hasards, sur cette page du Front de Gauche. Ils ont un train d’avance sur moi puisqu’ils m’apprennent que Netino gèrerait aujourd’hui la modération de mes commentaires.

Pourquoi ?

1 – Je n’ai rien demandé à monsieur Netino, ni à monsieur Midibogs, d’ailleurs.

2 – J’aurais bien aimé être informée. Parce qu’en voyant tous ces dysfonctionnements, j’ai eu un peu peur.

3 – Les commentateurs qui viennent ici sont souvent liés soit au blog qui existe depuis 5 ans, soit à mon compte twitter, soit tout simplement à ma vie privée. C’est sur un petit bout de tout ça que Netino a aujourd’hui la main. Une sorte de parenthèse de mur entre les gens qui viennent écrire et moi. Et ça, ça ne me plait pas.

Enfin, que vat-il arriver sur des billets un peu geeks, lorsque les gens apporteront des commentaires techniques ? Les gens de Netino sauront-ils les modérer ? prendront-ils trois plombes pour tout vérifier avant de sortir le fameux comm’, brisant ainsi toute la réactivité et donc les échanges qui pouvaient se dérouler sous nos yeux. Enfin, comme l’admin du blog du front de gauche, je ne comprends pas non plus pourquoi un tiers décide de modifier en notre lieu et place, de modifier les choix de l’option de commentaire.

Et voilà ! le premier commentaire vient d'être rejeté alors que je l'aurais laissé passer :

netino,commentaire,modération,blog

J'ai donc ajouté ce commentaire de Tebruc manuellement dans le corps du billet qui parlait d'Oxfam. Il en sera de même à chaque fois que Netino fera barrage à la lliberté d'expression d'un des lecteurs de Sete'ici.

 

Alors j’attends, j’attends depuis quelques jours et je sais que si je ne reprends pas la main sur mes commentaire, il viendra un moment où je déciderai de quitter Midiblogs.

 

Edit à 18H46 :

- Un commentaire de Bembelly

Les salauds! Pour qui il se prend ce Netino? Passe chez WordPress...

- Un commentaire de Nicolas 

Tu as probablement fait une connerie. Je ne connais pas netimo. Toujours est-il que les blogs Midiblog sont basés sur Hautetfort, comme les blogs 20minutes. Ca m'étonnerait que Hautetfort fasse ce genre d'évolution.

- ma réponse : non, il n'y sont plus depuis belle lurette, ils sont sur BlogSpirit


Edit le 27/05 à 23H40

"Bonjour JU,

Si on s'en va ils ont gagné, et oui.Parce-que le groupe de presse qui gère la plateforme midiblogs qui hébergent nos blogs, n'est que le premier cheval de Troie pour les sociétés de surveillance des internautes. Il n'ya pas que sur midiblogs que ces pratiques sont mises en place. Tu peux migrer, mais très vite demain sauf à te trouver référencer au fin fond des pages des moteurs de recherche, sache que ton ton nouvel hébergeur sera à son tour controlé par une société anonyme de Big brother is watching you.Résistance"

par Lolo 34.

Commentaire modéré pour "diffamation". Z'ont paa lu mes billets ?

Oxfam joue avec nos données personnelles

Je me suis étonnée dans la semaine. J’ai voulu postuler chez Oxfam pour un poste lié à une formation courte qu’il faudrait délivrer à des journalistes dans je ne sais plus quel pays du monde.

Soit.

Je remplis le petit formulaire, download mon CV, file quelques contacts de personnes qu’ils peuvent appeler pour avoir des infos professionnelles à mon sujet… et, première surprise, on me demande si j’ai une maladie, et si oui, c’est quoi donc ? Déjà, on tombe dans le limite.

IMG343.jpg

Clique sur l'image, elle s'affiche en grand

 

Ensuite, j’ai failli m’étrangler lorsqu’un des liens à cliquer présent sur la fiche à remplir me dirigea sur une page me demandant à quel groupe ethnique j’appartenais. A noter, comme vous pouvez le constater su la photo, qu’ils font la différence entre les « white » british, scotish et welsh… On peut aussi choisir "mix white and black" avec divers degrés : caribbean ou american. Il y a aussi « mix white and asian… et même « other asian background » et « other black background » des fois qu’il y aurait eu un croisement hasardeux avec un animal dans ta famille.

En dessous, on te demande aussi quelle est ta religion « religion and faith » on te demande si tu es bouddhiste, chrétien, musulman et plein d’autres trucs. Ils n’ont pas sataniste, flute ! Je me disais que ça irait très bien avec mon origine « pakistanaise ».

A ce niveau de connerie, j’avais laissé tomber l’offre d’emploi.

Enfin, oui, il y a encore autrechose et ils ont gardé le meilleur pour la fin, pour travailler chez OXFAM, on te demande quelles sont tes préférences sexuelles « gay man, gay woman/lesbian, etc. » et encore une fois, un oubli, les zoophiles ne sont pas reconnus par l’application.

IMG344.jpg

Lecteur, je gratte tout ça avec humour mais je suis très très très en colère vois-tu, puisque demander et récupérer toutes ces données personnelles dans le cadre d’une offre d’emploi en ligne est tout bonnement INTERDIT. Alors quand il s’agit d’une association qui se revendique de la défense des droits humains, ça me mets encore plus hors de moi.

La perle ?

Oxfam a aussi le culot de proposer sur son site une page « privacy and security » où on te parle sympathiquement de cookies et données personnelles. Il y a des gens qui, vraiment, n’ont pas honte.

Edit à 10H00 : commentaire de TEBRUC qui a été rejeté par Netino :

"les USA et le Canada utilisent la discrimination positive pour intégrer les minorités.

Les entreprises doivent fournir ces informations à l'Etat. Il est donc normal qu'elles les demandent à l'embauche.

C'est clair, qu'en France çà surprend.

En France, ces informations sont données inconsciemment au moment de l'entretien (ou par rapport au nom ou à l'adresse) et servent cette fois à une discrimination tout à fait négative.

Je suis contre la discrimination positive, mais il faut avouer qu'elle ferait évoluer les choses, plus que les c..ies de CV anonyme."

jeudi, 24 mai 2012

Twitter c'est mal

wifiCamino.jpg

Twitter, c’est mal. Je l’entends souvent dire par des gens qui démontent les tuyaux de Net avant de les déplacer, de les remonter ou d’en faire ce qu’ils veulent et parfois pour aider des gens. Twitter, ce peut être dangereux si on ne désactive pas la géolocalisation, si on envoie des infos plus ou moins compromettantes par messagerie puisqu’ils restent enregistrés sur les serveurs du petit oiseau… Donc pas le top du top, en termes d’activisme, même si twitter a récemment refusé de donner des informations à la justice américaine.

gazouiller chiffré

J’ai découvert il y a peu grâce à Renaud qui fait des trucs assez hallucinants, un petit programme bien intéressant : Scrambls. L’idée, c’est de chiffrer les messages envoyés dans la volière et de ne les rendre déchiffrable que par un contact, ou un groupe de contacts choisis au préalable. Les messages sont stockés sur les serveurs de twitter sous cette forme chiffrée et non en clair donc personne d’autres que ceux que vous choisissez et peut accéder à ces informations. Bon, sauf si quelqu’un a la main sur leur ordinateur, mais là c'est une autre histoire.

usages multiples

Et loin de la petite utilisation que nous en faisons, twitter peut aider, comme ce fut le cas pendant la révolution en Libye. Il est parfois aujourd’hui difficile de se passer de la volière, tant cela apporte sur le plan de l’info qui circule, qu’on récupère, qu’on transmet, sur le côté culturel et éducation populaire, en termes d’échange aussi. Alors oui, twitter, c’est mal et c’est pourri de journalistes à ne pas suivre… Mais bon, c’st bien, quand même. En Afrique du Sud, un mec kidnappé a été retrouvé grâce à ça, par exemple et des étudiants en journalisme américains ont été libérés suite à une arrestation controversée.

Merci à Camino à qui j'ai piqué l'illustration.

mercredi, 23 mai 2012

Du vote électronique et de la négligence

Nous y voici

2012, un  nouveau président, un nouveau premier ministre, un nouveau gouvernement et pas mal de pâte à pain sur la planche, pas le temps de s’ennuyer. Le résultat des législatives nous dira si les ministres resteront en place ou si cette première team batave devra tirer sa révérence avant même d’avoir accompli quoi que ce soit.

Il est bon toutefois, de prendre un peu de hauteur sur les résultats ; J’aime beaucoup ce texte de @Thibaultdm non pas parce qu’il est un très bon ami, non pas parce que je l’aime, mais parce qu’il est clairvoyant au moment de son entrée dans l’opposition.

Première constatation, le vote électronique n’a pas l’air très au point en termes de sécurité. Et cela me pose un problème, moins sur le trucage des votes que sur la possibilité de voir pour qui vous votez. Le secret des urnes, même électroniques, n’est donc pas respecté. Vous imaginez les dérives. Des petites fiches sur les gens où serait mentionné leur bord politique, leur évolution d’une élection à une autre... de quoi comprendre, à petit échelle, les effets de la comm’ sur l’esprit humain, et s’en servir, bien entendu, puisque là est la finalité. Et en tant qu’ex française de l’étranger cela m’interpelle encore plus.

Un mot de passe en clair

Première constatation, si tu habites ici ou ailleurs, ton mot de passe, nous dit-on dans bastamag, est envoyé par SMS ou courrier postal (!!!) Traduction : le mot de passe est envoyé EN CLAIR ! et donc n’importe quel opérateur qui a le pouvoir de transmettre plein d’informations aux forces de l’empire, peut choper ton mot de passe et le transmettre ou s’en servir. Il y a aussi des pays où les courriers arrivent ouverts, parce que la liberté, c’est pas trop ça. Donc, ton mot de passe se sera baladé de bureau en bureau avant d’être lu par  un facteur…

Ne me dis pas, lecteur, que l’Etat Français n’a pas les moyens d’envoyer des mots de passe de manière chiffrée ou alors simplement de demander aux électeurs de s’inscrire via l’identifiant qui est sur leur carte de résident à l’étranger !... et de créer par la suite un mot de passe tout personnel. Il est question là de cybersécurité niveau bac à sable (pour te dire, même moi, je sais que les mots de passe en clair, saymal !).

Heureusement que l’on ne fonctionne pas de la sorte pour la déclaration d’impôts en ligne ! D’ailleurs, pourquoi ne pas s’être inspiré de ce système ? Mieux, pourquoi ne pas avoir groupé les deux ? Puisque le résident français de l’étranger dépend du service non résident des impôts et a déjà des codes web pour se connecter et faire sa déclaration, poser des questions en ligne, etc…

Cela demanderait de mutualiser les efforts et de faire que des gens de différents ministères travaillent ensemble dans l’intérêt commun, ce qui, en France, n’est pas vraiment une priorité. Chacun dans son bureau et les moutons seront bien gardés assis en face de la télé.

Il était une fois, Orwell

Pour le reste, la connexion en https n’est pas utilisable partout, les entreprises impliquées peuvent avoir un regard sur ton vote, et bien d’autres failles sont mises en avant dans cet article que je te conseille vivement de lire.

Petite info, pour toi le lecteur français de l'étranger qui veut voter pour choisir ton député, le Parti Pirate a mis en place cette page où tu peux commenter ton vote et surtout signaler les irrégularités et problèmes rencontrés lors de ta connexion. Les problèmes qui remontent actuellement concernent l'applet Java... héhé, ils n'avaient pas pensé que des gens auraient des Mac à l'étranger... ou tout simplement des gens qui ne VEULENT pas avoir du java sur leur poste arce que Saymal au niveau des cookies, toussa...

Si on élargit à la négligence pas que sur le vote électronique et sans tomber dans l’Orwellien, j’aime beaucoup ce qu’écrivait Paul il y a quelques jours :

« le seul intérêt de la négligence caractérisée est de permettre à l’état et à des entreprises privées d’avoir une excuse pour installer un logiciel espion sur les ordinateurs des français qui permettrait lors d’un jugement d’attester de la bonne volonté de la personne à avoir sécurisé son accès. Cette idée créée un précédent grave dans la mise sous surveillance de nos concitoyens et n’a pas de réalité technique tangible »

Et vous devriez lire le reste du billet parce que cela vaut vraiment le détour.

La route est longue, encore et la suite de nos combats pour la liberté du Ouaibe et la protection de la vie privée risquent de durer encore bien des années. Je plains ceux qui sont là depuis déjà 10 ans à voir de nouvelles têtes arriver en renfort chaque année, les rangs grossir alors que rien ne change.