Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 14 décembre 2010

de l'eau

Selon science en vie de Novembre (oui, je suis en avance, comme d'hab) 80% de la population mondiale dépend de cours d'eau menacés par l'activité de l'homme.

...

Tu comprends, champion ?

Si on continue à vivre comme on le fait aujourd'hui, on court au suicide.

 

 

P2140137.JPG

 

Non, au meurtre plutôt. Parce que non, champion, ce n'est pas toi ni moi, les lecteurs du Nord qui sommes menacés, mais bien ces paysans laotiens, riverains du Namsa qui, un jour, n'auront plus rien pour irriguer leurs rizières.

Et ça, ça sera ta faute.

A Port-Saïd, où j'étais encore une fois le week-end dernier, ce sont 5 millions d'oiseaux qui transitent chaque année sur un lac situé pas très loin de la petite ville du delta égyptien. Dans leur grande boucle, ils traversent l'Afrique, passent par l'Europe.

Tu me suis ?

Si un jour le lac vient à diminuer, cela aura un effet sur les oiseaux migrateurs, sur leur alimentation, sur tout l'écosystème de la zone. Et peut être qu'un jour, chez toi, en Europe tes petits petits petits enfants n'entendront plus d'oiseaux chanter.

Selon science en vie de Novembre (oui, je suis en avance, comme d'hab) 80% de la population mondiale dépend de cours d'eau menacés par l'activité de l'homme. alors de toi à moi, ça pourrait être bien de cogiter, non ?

vendredi, 15 octobre 2010

la guerre de l'eau

Comme nous le disait Nicolas SETE'ICI, le blog action day, c'est aujourd'hui. Le thème, l'eau.

Je vous ai déjà parlé de greenpeace dans mon follow du vendredi, voici pour cmpleer une video choc, un court métrage réalisé il y a quelques années  à Trouville.

ch'est choc, c'est ort mais ce pourrait être vrai d'ici peu. alors attention...

 

La guerre de l'eau from Off-Courts Trouville on Vimeo.

 

 

vendredi, 06 août 2010

Sète'écolo !

voila qui devrait faire plaisir à mon frère qui va encore me traitre de salle-baba-cool-qui-est-bonne-qu'à-faire-un-tour-dans-un-van-aménagé-avec-des-fleurs-aux-rideaux.

voila qui devrait me donner bonne conscience pendant deux jours juste avant d'exploser mon bilan carbonne (héhé !).

Voila pour toi, cher lecteur qui surconsomme.

Chaque jour, un nouveau conseil écolo aparait dans la col de droite.

Voila qui devait aussi t'obliger à revenir demain histoire de lire un nouveau conseil !

 

mardi, 13 juillet 2010

Décroissance !

Et si on n'était non croissants ?

Cette question n'a rien à voir avec les viennoiseries.

Cela veut juste dire...

     Et si on décidait de ne plus consommer à outrance, vouloir à tout prix ce que possède son voisin ?

     Et si on préférait nos pieds, nos vélos, nos pouces et nos trains aux barils de pétrole ?

     Et si on revenait à un habitat plus humain, deux ou trois étages maxi, le genre d'endroits où les gens se connaissent et s'apprécient plutôt que des tours moches, cages à poules, où on entasse la masse dans l'indifférence et l'inhumanité la plus totale ?

     Et si on décidait de vivre plus simplement, sans surconsommation, sans placard plein de vêtements que l'on ne portera jamais, sans tout ce qui s'entasse ?

     Et si on choisissait des produits de saison, à côté de chez soi, plutôt que des produits largués directement des avions à la porte de nos supermarchés ?

     Et si on n'en n'avait rien à faire de faire péter la bourse, d'avoir une « croissance positive » ou de prendre peur quand Claire Chazal annonce que les prévisions seront revues à la baisse... alors qu'on ne comprend pas ce que cela veut dire ?

     Et si on faisait semblant de ne pas comprendre ce que serait un développement économique infini couplé à une exploitation des uns par les autres... à l'infini aussi ?

     Et si on pensant à se chauffer, manger ou vivre autrement ?

     Et si on se focalisait sur certains petits détails de nos vies, genre les sacs en plastique c'est mal et qu'on décidait d'arrêter ?

     Et si 1+1+1 ça ne faisait pas 3 mais plusieurs personnes qui décident de se bouger pour faire changer les choses ?

     Et si on se disait enfin qu'il s'agisse de faire pousser du colza ou de la bouffe, il y aura des gens qui travailleront, là, au sud, pour les faire pousser, ces plantes ?

     Et si on n'arrêtait d'importer à tout va dans nos pays ?... Peut-être que d'autres auraient enfin à manger.