Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 16 mai 2012

Géolocalisation

geolocalisation,tag,politique,internet,surveillance

J’aime bien la carte des bons plans parisiens d’Elifsu.

Déjà, parce que c’est ma copine et que pour avoir suivi ses idées plusieurs fois, je peux vous dire qu’elle est souvent de bon conseil. Ensuite, parce que c’est pratique, il y a des lieux de RDV partout dans Paris, et un peu dans tous les styles. Enfin, le doodle est sympa, on peut zoomer dans les quartiers, les rues, visualiser les devantures des restos.

Seulement, j’ai un peu de mal avec cette carte. Pourquoi ?

Question de données

Imaginez, dans un monde imaginaire où facebook vendrait vos informations personnelles, où la géolocalisation permettrait de vous pister, où vos coups de fil pourraient être écoutés avec l’aide de technologies françaises de pointe, mais sans l’aval de la reine (d'ailleurs, qu'en pense le nouveau président ?), faire des cartes dans ce style permet tout simplement de savoir où l’on peut vous retrouver, si toutefois vous avez le droit de voyager, où vous êtes passés quelques temps avant et où on aurait pu vous croiser… en quelque sorte, permettre de vous manipuler, ou de vous suivre tout simplement. Ou de vous envoyer de la publicité ciblée.

Cela me met mal à l’aise

Pour pousser plus loin dans le créneau sorties-resto, foursquare a fait très fort : Ils ont réussi à convaincre les moutons que se géolocaliser, c’est bien, que poster un peu partout sur les réseau l’endroit où on mange un sandwitch pas bon, c’est fun et que des fois, en plus, tu pouvais avoir des cadeaux.

Un jour, des machines pourront dire à quelle heure  tu te rends tous les jours au bureau, son adresse, celle de chez toi, via IP, on pourra tracer tes déplacements quotidiens, cibler les bars où tu aimes te rendre, et petit à petit, te vendre n’importe quoi, loi de proximité oblige puisque la communication sera encore plus ciblée qu’aujourd’hui. (oui, c’est possible !)

Garde à l'esprit, lecteur, que laisser des traces sur Internet ça coûte la vie à des gens en Syrie, par exemple.

Voilà pourquoi tout cela me met plus ou moins mal à l’aise. La société s’amuse mais la société s'y perdra vite et bien. Ce qui me met encore plus mal à l’aise, c’est qu cela vent d’une (très bonne) amie proche, et surtout de quelqu’un avec un niveau intellectuel très élevé, qui sait tout ça, et a largement la jugeotte pour le comprendre, qui est loin d’être un mouton et le fait donc avec tout le recul nécessaire.

Si même les gens bien s'y mettent... me dites pas qu'on est fichus ?

Ou alors, c’est moi qui ai trop lu Orwell…

Commentaires

Orwell était d'une certaine façon très en dessous de la réalité dans laquelle nous nous auto-surveillons sans y être contraint...

Pour revenir à l'article, je crois qu'il traite de deux sujets un peu différents :
- le ciblage publicitaire de plus en plus fin grâce à nos données personnelles et nos habitudes de consommation
- la perte des libertés individuelles

Du point de vue du ciblage publicitaire, oui ce genre de carte contribue à fournir des données sur nous. Mais sans doute moins que nos mails que l'on confie si facilement à Google, que notre activité et notre réseau social FB...
Ces données portent essentiellement sur nos habitudes. C'est assez embêtant de les donner comme ça, et peut-être on mesure mal le pouvoir de nuisance que cela peut donner à un tiers.
Dans le doute, à titre personnel, je ne confie pas mes mails à G. et je n'ai pas de compte FB. Pour autant c'est un peu illusoire car chaque fois que j'envoie un mail à un destinataire gmail je fournis ce bout d'information que je voulais protéger...

D'un point de vue de protection de nos libertés individuelles, la carte (pour y revenir) fournit tout de même une information qualitativement faible car non temporelle.

Toujours dans cette perspective, il me semble qu'avoir en permanence sur soi un portable GSM (qui plus est GPS) est bien plus nocif et pernicieux (car silencieux et invisible) et pourtant "assez facilement" utilisable par toute organisation mal intentionnée.

Et là, même en en ayant conscience il est difficile de renoncer à ce confort.

Écrit par : Cédric | mercredi, 16 mai 2012

Bonne idée que celle de séparer les deux.
Jusqu'ici, je ne faisais pas le distingo mais un petit papotage avec Elifsu et ton commentaire m'y ont aidé.
Pour les emails, je suis d'accord avec toi. Soit il y a la solution de riche : avoir son propre serveur, soit tu chiffres avec Thunderbird et PGP. Mais pour la seconde solution, une copie de ton mail chiffré est dans les serveurs de google.
L'idéal serait de tout chiffrer... mais on a toujours des amis, des contacts pro etc... qui ne savent pas faire.
Exact pour le GSM, la triangulation est même accessible avec très peu de matériel.
Sans renoncer, le geste, c'est le retrait de la batterie... et ne la remettre que lorsqu'on veut appeler. Le souci c'est qur l'on n'est pas joignale en faisant ça.

Écrit par : Ju | mercredi, 16 mai 2012

completement d'accord avec l'esprit de ce post, sur les dangers de la géolocalisation !

Écrit par : Le Parisien Liberal | jeudi, 17 mai 2012

Les commentaires sont fermés.