Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


mardi, 14 février 2012

De l'espoir, bordel ! (en réponse @Okhin )

J’ai beaucoup aimé ce billet d’Okhin. (traduction en français ici), non seulement parce que ce garçon n’est pas bête, mais aussi et surtout parce qu’il est touchant. Vraiment. Je le kiffe bien mais… Oui, ce serait trop joli s’il n’y avait pas de mais… Je le kiffe bien, donc, je suis d’accord avec quasi tout, le seul problème pour moi est qu’Okhin oublie (un peu) la vie en collectivité.


Je suis à 8000% d’accord avec le « vous devez apprendre par vous-mêmes », c’est d’ailleurs suite à un de ses virtuels coups de pieds au cul que j’ai installé mon Ubuntu (même si ce n’est pas encore une totale réussite). J’ai récemment chopé un tuto pour me faire une clé GPG toute seule… Je vais à mon rythme, petit à petit… mais l’essentiel est d’avancer, non ?

Donc oui, pour des trucs easy comme installer des programmes, c’est pas mal de se sortir les doigts prendre tout seul par la main et de se mettre au boulot… En sachant qu’en cas de bug, une âme charitable vous aidera toujours si vous lancez un appel sur Internet (enfin, sur twitter, pas sur un forum Ubuntu, hein...)

spanishrevolution.jpg

J'ai compris

Okhin, je suis comme toi. Je m’arrache les cheveux quand je parle parfois de choses et que j’entends des « ah bon ? Mais c’est grave… » Alors que le sujet fait le tour de la planète. Quand la vie des gens est en danger et que tout le monde s’en fiche. « Explique… » Encore ? Ouvre un journal ! Internet, ce n’est pas juste facebook et ton mail ! Et il y a encore des gens qui ne savent pas ce qu’il s’est passé en 2009 en Iran, qui ne savent pas qu’aujourd’hui, leur Internet devient tout caca… Et comme toi, lorsque l’on te demande pour Acta, je suis atterrée et j’ai juste envie d’envoyer bouler les gens… Je le fais parfois, d’ailleurs.

Puisque voilà, c’est la règle, nous vivons en collectivité. Et vivre en collectivité ça veut aussi dire vivre avec les cons méprisants que tu décris au début de ton billet, ça veut dire les subir, mais ça veut aussi et surtout dire qu’il y a plein d’autres gens trop biens que tu croiseras en chemin, il fallait bien un quart d’heure bisounours à ce billet. Je crois que le mépris est un des sentiments les pires que l’on puisse contracter.

Je t'ai compris (du moins je crois)

Pendant que tu bidouillais ordinateurs et réseaux en te demandant comment tout cela fonctionne, je m’évadais dans des bouquins d’histoire, de géopolitique. De Gaulle et la guerre me faisaient chier, trop simple. C’est le mur de Berlin, la guerre froide, les jeux diplomatiques, la mainmise de certains pays sur d’autres, les pays ennemis, qui s’allient commercialement. Je me souviens d’une nuit entière passée avec un petit Suisse en couchsurfing à parler de la politique dans son pays, son fonctionnement par cantons, son leadership aux multiples visages… Je me souviens de cet autre couchsurfeur, reçu au Laos, qui me parlait de l’Autriche, de comment ça se passait chez lui entre catholiques et protestants.

Ca, c’est ce qui me fait kiffer. Regarder, observer, écouter et comprendre comment ceux qui décident déplacent leurs pions sur la carte du monde. J’en ai fait mon métier. J’étais fascinée par les conseils municipaux où tout se décidait des mois avant application, fascinée par les jeux de pouvoir et de territoires dans ma région. Puis le sud, puis la France, puis ailleurs… J’ai toujours aimé chercher comment cela fonctionne, aimé le transmettre aussi. Comme toi, je cherchais à comprendre comment ce monde tourne, mais ailleurs que dans les câbles. Je ne voulais pas le changer à l’époque parce qu’il m’intimidait, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

ammar-404.jpg

ne pas s'arrêter

Je n’ai jamais su aller plus loin qu’une multiplication simple (alors de là à parler programmation), j’ai butté sur Hello World, autant te dire, mon grand, que je pars de très loin et que si je veux arriver à quelque chose un jour, je pourrai déjà organiser un apéro le jour où j’aurai réussi à tout bien installer mon Ubuntu. Seulement, je sais que je peux apporter d’autres choses aux gens autour de moi, que ce soit culturellement ou intellectuellement… Et heureusement, parce que si on m’attend pour programmer…

Okhin, tu es le premier à aider, à jouer collectif pour les Syriens et les causes qui te tiennent à cœur et c’est la meilleure chose que tu puisses faire puisqu’ils ont avec eux, quelqu’un qui est un spécialiste. Et c’est ça que tu peux apporter autour de toi, y compris aux couillons qui se fichent de comment fonctionne leur bécane et veulent juste mater leur porno.

Malgré les cons

C’est parfois chiant, c’est vrai, il faut prendre sur soi… et parfois tenter de les sensibiliser, ça ne marchera pas la première fois, pas la seconde non plus, peut-être pas la troisième. Mais à un moment, tu en auras un qui sera réceptif, qui écoutera, qui comprendra et peut-être même qui ira se documenter par lui-même. Et c’est parce qu’il y a des gens comme lui qu’il ne faut pas baisser les bras et arrêter la sensibilisation.

Et les gens qui ont besoin de toi, ce ne sont pas QUE les méprisants qui matent des pornos. Et heureusement. Les gens qui ont besoin de toi, ce sont aussi ceux que tu croises tous les jours dans le métro. Qui essaient et qui se plantent, qui ont beau lire et ne comprennent pas tout, qui ont peur parfois, qui ont généré une clé GPG, qui ont compris comment ça fonctionne dans les faits, mais qui ne comprennent pas comment récupérer la clé publique des gens à qui ils veulent écrire (suivez mon regard…) mais qui vont trouver, qui qui se disent que l’informatique, c’est comme la géopolitique, ça peut aussi passer par des rapports humains entre gens qui discutent en apprennent.

Il y a peu, les gens comme toi, je les considérais comme des magiciens qui faisaient des trucs incompréhensibles et que de toute manière je n’avais pas envie de comprendre puisque ça ne me servait à rien, du moins, c'est ce que je croyais. Je ne suis pas TF1 addict, ni obsédée du FB et des séries télé. Pourtant j’étais un mouton parmi d’autres. Puis il y a eu la Syrie, Tor, les boites mais visitées, le téléphone sur écoute... Ah oui, finalement, c'est peut-être utile, leur bordel de cables et de réseaux...

moubarakfalls.jpg

preaching in the wideness nodes

Il y a quelques mois, je croyais que mon ordinateur c’était juste un cliquodrôme qui me servait d’outil de travail et dont j’étais plus ou moins dépendante. Tu fais partie des gens qui ont su m’expliquer que je peux avoir le choix de ne pas en dépendre, et comment je pouvais y arriver… du moins en terme de conseils et de conseils de lecture. Et ce matin, quand j’ai (enfin !) réussi mon Hello World, c’est con mais je me suis sentie un peu magicienne.

Alors tant pis si tu n’installes pas Tor, tant pis si tu ne répares plus les ordinateurs des cons… Mais n’arrête de pas de leur parler parce qu’au milieu des méprisants, il y a parfois des petits padawans qui s’ignorent qui attendent un coup de pied au cul. Si tu arrêtes, ceux-là n'aprendront pas qu'ils sont peut-être capables de bien des choses...

P.S. : Si tu es un lecteur lambda et sympathique, tu peux aller voir ici ce qu'est Tor et pourquoi c'est utile. Il s'agit d'une conf qui s'est déroulée lors du dernier CCC à Berlin.

Commentaires

Je pense que tu connais Okhin au moins aussi bien que moi pour savoir que jamais il ne s’arrêtera de parler aux gens et d’apprendre tout ce qu’il peut, tu peux être rassurée à ce sujet :)

Écrit par : Gordon | mardi, 14 février 2012

Oh que oui, et c'est tant mieux !!! En espérant qu'il n'y ait pas trop de lourdingues qui nous le fassent exploser...

Écrit par : Ju | mardi, 14 février 2012

Les commentaires sont fermés.