Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 03 février 2012

Liberté de la presse

Le classement mondial de la liberté de la presse, a été publié par Reporters Sans Frontières la semaine dernières, l’occasion pour Sete’ici d’y jeter un petit coup d’œil.

L’occasion de te rappeler aussi, lecteur, qu’à l’heure de la sortie de ce rapport, deux journalistes ont pris 14 ans de prison en Ethiopie au motif suivant : Terrorisme.

Dont acte.

 


Penchons-nous maintenant sur ce classement… J’aime bien commencer par le bas. Le trio des pays où il ne faut pas aller si tu es journalistes (mais où tu dois pourtant aller si tu fais bien ton boulot) : Erythrée, Corée du Nord, Turkménistan.

C’est où, le Turkménistan ? Entre l’Afghanistan et l’Iran, nous apprend Wikipédia, pays réputés pour être de grandes démocraties (sic !) Amnesty aurait fait un rapport assez accablant par là-bas en 2003, je vous laisse potasser le lien.

Remontons le classement

Syrie, Iran, Chine, Bahreïn, Viêt-Nam… Tiens, j’en ai deux sur quatre… Inutile de s’étaler je crois, sur la situation de ces pays puisque nous la connaissons tous.

Soudan, l'administration

Yémen, Soudan, Birmanie, Bélarus, Cuba, Egypte, Laos… Tiens, et de trois ! Et de deux refus de visa pour le Yémen où je voulais partir à la place de la Syrie, et un refus de visa pour la Birmanie à l’époque où je vivais au Laos, certainement puisque période de pseudo élections et d’après ouragan.

Au Soudan, nous avons pu faire notre travail sans problème, avec l’ami avec qui j’étais partie. Seul bémol, les tonnes de papiers que l’on vous demande pour voyager en dehors de Khartoum, pour aller au sud, pour bouger à gauche, à droit, il vous faut aussi indiquer où vous vivez, il vous faut une caution locale, genre un pauvre Soudanais qui vous fait une lettre et à, seul hic, cette personne est responsable pénalement si vous commettez un délit, genre faire votre travail de journaliste. Enfin, il faut aussi une autorisation supplémentaire pour qui veut prendre des photos. Et bien entendu, il manque toujours un papier ! C’est un peu comm les douze travaux d’Astérix.

En Egypte, c’était effectivement chaud les marrons période Moubarak mais il me semble aujourd’hui que cela est devenu bien pire…

A Cuba, il n’y auraient pas que les journalistes qui souffrent sur l’île aux cigares. Je vous invite à suivre le compte twitter de l'OPCuba mise en place par Telecomix si vous souhaitez en savoir plus.

Laos, sous les sourires, l'Etat

Pour ce qui est du Laos, la fausse impression de coolitude dans le travail, c’est vrai, n’est qu’une façade. Pour avoir travaillé pour un hebdomadaire en Français sur place, je sais que parfois des informations tombent d’en haut et qu’elles doivent se trouver dans le journal. Point.

L’exemple le plus probant auquel j’ai pu assister pendant mon année sur place est celui du retour des Hmongs qui avaient fui le pays durant l’Indochine et s’étaient réfugiés dans des camps en Thaïlande. Evénement historique, les familles encore dans ces camps de fortune en 2008, ont été rapatriées entre la fin de l’année 2008 et le début de 2009… Sans vraiment vouloir rentrer, d’ailleurs. Sur la télévision laotienne, on pouvait voir des images assez hallucinantes de gens qui avaient peur à leur descente du bus, de fusils pointés sur eux, tout un cérémonial et des gens terrifiés qui ne bougeaient que pour récupérer la poignée de très petites coupures qu’on leur donnait pour « reconstruire » alors qu’il n’y avait que de quoi se payer quelques repas.

Dans le quotidien en anglais et dans l’hebdomadaire pour lequel je travaillais est sorti le même article. On y parlait de scènes de joie, de familles qui se retrouvaient, de grandes fêtes et d’embrassades.

Plus de peur ni de fusil…

J’ai travaillé dans 5 des 15 pays noté comme les plus dangereux pour les journalistes par RSF. De tous, c’est la Syrie qui m’a le plus impressionnée.

Parmi le haut du classement, les pays où il fait bon travailler : Finlande, Norvège, Estonie, Pays-Bas, Autriche, Islande… En gros, des pays du nord où il fait froid et où la vie est chère… Sans moi 

Les commentaires sont fermés.