Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 06 novembre 2011

Inside #TnElec épisode "

Bon, je vous en refais un parce que je suis sympa. Puis j’ai assez râlé toute la durée des élections pour ne pas vous parler de l’organisation de tout ce qu’il se passait avec la presse.


_DSC1793.JPGA la base, vue de loin, l’organisation semblait plutôt bien fichue. Il fallait s’y prendre tôt pour demander son accréditation, remplir un formulaire, fournir quelques pièces toutes simples et une copie de passeport. Le problème, c’est que le parcours du journaliste en manque d’accréditation se transforme vite en 12 travaux d’Astérix.

J’ai déposé un dossier complet là où il fallait et dans les temps et doublé mon envoi par mail. Je m’attendais donc à aller chercher mon accred comme il se doit à la ville des élections, comme pas mal de mes collègues.

Seulement non, cela ne se passe pas comme ça. Et j’ai découvert que nous étions tout un tas dans le même cas, tunisiens ou étrangers, ayant présenté un dossier papier ou en ligne, parfois les deux, et à ne pas avoir ce précieux sésame nous permettant d’entrer dans les bureaux de vote.

Il fallait attendre encore, toutes les accréditations n’étant pas imprimées. Revenir le lendemain, attendre encore le lendemain, gueuler parce que ce n’est pas prêt et que demain, on doit être dans ce p***** de bureau de vote : « l’imprimeur doit en envoyer d’autres cette nuit… » oui, oui, oui, ok… se calmer.

_DSC1797.JPG

Monter au premier étage, expliquer, redescendre, assister à la distribution d’accréditations une par une en faisant l’appel, attendre, remonter à l’étage, regueuler et finalement obtenir un courrier permettant de bosser avant, enfin, d’avoir une accréditation le lendemain.

Et c’était parti pour le marathon…

Les commentaires sont fermés.