Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 28 juillet 2011

du consommateur au passeur d'info (MAJ)

J’ai cogité ces derniers temps et papoté avec une copine voisine de blog et je m’aperçois que j’ai changé de point de vue sur les consommateurs de l’info.

L’information, qu’elle soit télévisée, payante sur le web ou dans la presse papier, est pour certaines personnes un bien de consommation. Ce n’est pas mon cas.

Les patrons de presse, l’ont bien saisi, j’en parlais il y a quelques semaines, quelques moins maintenant, le temps passe bien vite, ma petite dame.

dskgate2.jpg

Je me disais à l’époque, que si les gens voulaient de l’info de qualité, ils devaient laisser les journalistes faire leur travail et acceptent d’attendre. Soit. Mais est-ce possible à notre époque ? A une époque où la rumeur se propage plus vite que l’info ? A une époque où les gens veulent tout et tout de suite ?

Et si c’était à nous, journalistes, de nous adapter ?

Partons du fait que :

- Les gens ne changeront pas, ils continueront d’ouvrir la bouche et consommer tout ce qui passe.

- Ça va encore accélérer.

- Les patrons de presse ne reverront pas leur budget rédac à la hausse, ils continueront de le faire baisser.

- Dans certains endroits, pas ou plus de journalistes parce que la situation politique ne le permet pas et ce sont les activistes qui prennent le relais av des bouts de ficelle.

Il faut peut-être prendre le problème à l’envers.

Et si on apprenait aux gens à sourcer, croiser, vérifier l’info ?

Après tout, on peut être un bon journaliste si on n’a pas fait science po, non ?

Bien entendu, l’urgence et la priorité vont aux terrains difficiles. Mais ne pourrait-on pas le généraliser , ça éviterait la circulation de rumeurs et autres dégueulis.

Alors on a du pain sur la planche, pas mal de boulot de vulgarisation, de partage, de formation, de transmission.

Après, je suis d’ac’ avec la coupine2.0 quand elle me dit qu’il y a un travail de vérification ultime, le cas échéant de validation ou correction à faire par des journalistes (des vrais, pas ceux qui brassent de l’air dans des éditos).

Et toi, petit lecteur, t’en penses quoi ?

Illustration ici.

Commentaires

Je pense qu'il faut deux réseaux d'informations.
-l'info brute : l'accident, le tremblement de terre, etc
-l'info dégrossie : l'accident pourquoi ? le tremblement de terre comment s'y préparer

C'est pour cela que je lis toujours un quotidien, format papier qui tache les doigts.

Écrit par : David Burlot | jeudi, 28 juillet 2011

C'est trop bien les quotidiens qui tachent ! C'est comme les livres neufs qui sentent bon !!!
Là tu nous fais la différence entre papier d'actu : les faits et papier mag : analyses, etc... plus de temps pour faire des recherches

Écrit par : Ju | jeudi, 28 juillet 2011

"Et si on apprenait aux gens à sourcer, croiser, vérifier l’info ?" ben voyons, donc les citoyens travailleraient gratuitement pour que les journalistes n'aient plus qu'a copier/coller. donc à glander tranquille chez eux, pendant que les autres prennent des risques.
C'est la grosse arnaque Mkting du Crowdsourcing : faire travailler gratuitement un gros nombre et faire du profit la dessus.

Écrit par : intox2007 | jeudi, 28 juillet 2011

c'est tout le contraire, mon Ronald ! je dis que tes blogueurs, une fois formés, peuvent devenir journalistes et EN VIVRE parce que rémunérés.
Faudrait savoir. Le journaliste sur un piedestal, ça ne va pas, l'ouverture, ça ne va pas non plus...

Écrit par : Ju | jeudi, 28 juillet 2011

ah ok , merci de préciser ! et c'est valable surtout je pense pour les blogueurs des pays en lutte démocratique avancée et d'autres aussi. Mais tout ça demande des moyens, aller voir les gens, interview, chercher à croiser les infos.

Écrit par : intox2007 | jeudi, 28 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.