Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 26 avril 2011

Le festival de la bite

Loin de vouloir se faire passer pour les féministes dont nous n’avons pas l’étoffe, nous, Cairotes, Egyptiennes ou étrangères, avons décidé de mettre la main au clavier pour dénoncer. Dénoncer ces attouchements, dénoncer ces gens qui vous suivent, voire vous montrent leurs attributs au coin d’une rue, dénoncer les insultes… 


Une poignée de jeunes femmes ont lancé le site Harrasmap qui nous permet à toutes, de signaler où et quand nous avons eu ce genre de problème au Caire. Le tout est ensuite transféré sur une carte réactualisée à chaque agression. Oui, une insulte, c’est aussi une agression. Au Caire, voilà le festival de la bite que c'est ! Gravissime si on en croit les infractions relevées et pointées sur cette carte.

HarassMap1.jpg

 

On peut consulter cette carte du Caire avec l’ensemble des données ou cibler un type d’agression : stalking, coups de fil, attouchements, exposition de kiki, viols... Un service non négligeable lorsqu’on sait que 83 % des femmes égyptiennes disent avoir été victimes d’incivilités. Pour les femmes étrangères, le pourcentage passe à 98 %, chiffres révélés par une étude réalisée par une ONG Egyptienne et rapportée par le collègue de France24 ici.

Vous apprendrez aussi sur ce lien qu’elles sont quelques unes, de plus en plus nombreuses, dans les villages du Delta a ne pas vouloir se laisser faire. Point de carte interactive puisque Internet c’est pas trop ça dans la région, alors elles ont décidé de se mettre au self défense.

Oui, monsieur ! Et là, plus question de t’en prendre à elles comme à cette pauvre Lara Logan, elles t’en retournent une illico, et c’est bien fait !

Les étrangères, elles, sont perçues comme des filles faciles, image véhiculée par les blockbusters des USA qui font office de référence et les touristes en débardeur et minishort aux pyramides qui, comme tout bon touriste, ne respectent rien et surtout pas la culture locale.

Il faudra du temps, encore, pour faire évoluer les mentalités, on en rajoutera bien d‘autres sur cette carte, des agressions, malheureusement puisque la révolution n’y a rien changé. La seule différence, c’est que nous, les étrangères, nous avons la possibilité de nous défendre, de répondre, de soutenir les regards.

Puis un jour nous partons.

Les Egyptiennes restent et continuent à se faire toucher le cul dans le bus et insulter dans la rue sans pouvoir rien dire. Alors si vous passez par le Caire un de ces jours, si vous êtes victime d’incivilité ou témoin d’une agression, cliquez vite sur ce site !

Commentaires

Bonjour,

rares sont les témoignages qui relatent ce phénomène pourtant très fréquent au maghreb en général. Je suis content qu'on en parle enfin.

C'est dégueulasse. Et je me demande comment on fait pour continuer à pousser les européennes dans ces pays, par pubs interposées. Je ne suis pas sûr qu'elles puissent se défendre mieux que les locales, car moi (je suis un mec) j'ai eu plusieurs témoignages de harcèlement sexuel, de connaissances parties en vacances là-bas, dont un viol, une tentative de viol arrêtée juste avant pénétration, et j'en passe.

Par contre je trouve que votre article manque un aspect crucial pour mieux comprendre.

Aussi fou que cela puisse paraître, les hommes sont eux-même victimes de leur connerie, c'est à dire que c'est d'abord la répression sexuelle, l'inaccessibilité de la femme, par voie décente, naturelle, de la sexualité consentie, libre, qui fait que ces hommes se transforment en monstres dégueulasses. Ils érigent un dogme dont hypocritement ils voudraient le contraire, ils conspuent la Blanche mais ne rêvent que d'elle. Ils maudissent les femmes, et ne veulent qu'elles en vérité. Je pense qu'il faut, de paire, dénoncer ce tabou sexuel, inhumain, cette répression du sexe, qui produit directement la déviance, la violence sexuelle.

Écrit par : Red Lla Chouette | mardi, 26 avril 2011

Peut-être, mais en attendant, la frustration sexuelle existe également chez les femmes, et pourtant, elles arrivent à se retenir de pincer les fesses des hommes, de les insulter dans la rue, de leur toucher le pénis, et de leur mettre un doigt dans l'anus. Si les hommes font cela, c'est surtout parce qu'ils en ont le pouvoir social, c'est à dire qu'il ne sont pas punis.

Écrit par : hic | mardi, 06 mars 2012

tout à fait d'accord avec ce témoignage.

Écrit par : isa | mardi, 26 avril 2011

Lamentable.
Vu un truc sur la Tunisie (enfin le témoignage d'une jeune fille sur internet) disant que l'assemblée (me demande pas quelle assemblée je n'en sais rien) était désormais à 5O% masculine et 50% féminine, donc dans une parité parfaite.
Est-ce vrai ?
Quand aux crétins de la rue, en Europe on sent le retour d'une sorte de recherche de domination masculine sournoise...
Merde Sociale ? Recherche de retour d'un "ordre" traditionnel ?
Religion ? Morale ? Inculture ? Culture du groupe et du plus primate du moins qu'il ait des gros bras, donc ?
Sensiblement plutôt d'accord avec le commentaire précédent.
Le pire, c'est certainement le laisser-faire général (ou la sorte de complicité ricanante et passive) généralement des "autorités", des "hommes" au pouvoir quoi, non ?

Écrit par : MHPA | mardi, 26 avril 2011

Julie ,ton titre est très accrocheur et je te félicite de l' avoir osé .En plus ,le contenu est solide .Digne d' un article de "Ni putes ,ni soumises" en plus ,dire cela en Egypte c' est ' couillu' .Bravo et Attention à toi.

Écrit par : utop | mardi, 26 avril 2011

Eh beh, juju, fallait oser, mais parfois le but justifie les moyens. Il faudrait trouver des porte-paroles hommes, modernes, libres dans les pays. Mais il faudra du temps.(constat, pas excuse) En débarquant dans le sud de la France, j'ai du m'adapter aux moeurs locales. Je continue à boire une bière au comptoir toute seule, mais je sais que ça peut être mal interprété.

Écrit par : Martinke | mardi, 26 avril 2011

@red : mais ne pas y aller c'est aussi laisser faire, non ? Pour ce dont vous parlez, je l'ai déjà traité. aller chercher ans les archives le billets qui s'intitule "des putes et des hyprocrytes" j'y parle de cette frustration, justement.
Après, non ce ne sont pas des victimes, l y a des moyen pour se soulager tout seul et des prostituées. Se jeter sur une nana pour la violer, ce n'est pas etre une victime mais etre un coupable.
@MPHA ah ben quand une nana veut porter plainte, c'est sa faute !
@Utop merci
@Martinke pour ces porte-paroles faudrait il avoir le vent en poupe. quand tu vois qu'ici c'est de pire en pire niveau morale. T'est où dans le sud ? faut qu'on se croise !

Écrit par : Ju | mardi, 26 avril 2011

a regarder le film "la journée de la jupe" avec isabelle adjani

Écrit par : isa | mardi, 26 avril 2011

Se soulager tout seul ? ça va un moment.

Et tu semble occulter la partie économique.

Enormément n'ont pas l'argent ni pour se marier, ni pour se payer une prostituée une fois pas trimestre !

même le porno est souvent inaccessible.

Je sais que c'est le mot "victime" et "souffrent" qui t'as dérangé. Peut-être certes mal-à-propos. Maintenant il est évident que parler politique avec une femme c'est pas mon truc, vous n'êtes pas faites pour ça. Et je ne trouve pas ça débile, c'est juste une question de nature. Donc, je clos la discussion. Ma politique c'est de ne jamais parler politique avec une femme, même avec les mecs j'évite, alors les femmes ! Ce n'est pas parce que l'irrespect vis à vis de la femme me dégoûte que j'accepte par là même l'hystérie psy-cul des "femmes libérées", enfin libérées par le petit bout de la lorgnette s'entend.

Adieu.

Écrit par : Red La Chouette | mercredi, 27 avril 2011

"gnagnagna je parle pas politique avec les femmes..." Pauvre tâche.

Écrit par : Clirstrim | lundi, 02 mai 2011

"gnagnagna je parle pas politique avec les femmes..." Pauvre tâche.

Écrit par : Clirstrim | lundi, 02 mai 2011

tu te méprends, la chouette !!!!
loin de moi cette idée, voilà pourquoi je te renvoyais vers ce billet que j'espere tu as lu, qui allait ans ton sens.
tu fais fausse route, le petit vendeur de foul sur la rue est déjà marié à 19 ans ! avoir plusieurs femmes, c'est ce qui coûte cher, une ca passe.
Je n'a aucune indulgence, aller faire passer ceux qu s'en sont pris à Lara Logan pour des victimes... non désolée mais c'est au dessus de mes forces.
Ce qui nous différencie des animaux est notre conscience, justement et on a le choix de ne pas écouter ses pulsions.

Écrit par : Ju | mercredi, 27 avril 2011

Olympe donne des nouvelles de la journaliste agressée sur la place Tahir

http://blog.plafonddeverre.fr/post/Des-nouvelles-de-Lara-Logan?pub=0#pr

Écrit par : suzanne | vendredi, 29 avril 2011

Merci Suzanne !!!
J'ai twitté le lien ce matin mais n'avais pas linké l'info sur le site. Merci pour ton aide et bienvenue sur Sete'ici, je crois qu'il s'agit de ton premier commentaire.

Écrit par : Ju | vendredi, 29 avril 2011

Et une bon coup (de sac, de pied etc...) dans les couilles ? Si vous élevez vos filles à la soumission, pas étonnant qu'elles ne se rebiffent jamais.
Mon fils (15 ans ) a des copines qui sortent avec un fer à repasser dans leur sac... C'est lui qui a pris l'initiative de nous en parler... Alors ici (côte d' Azur), les choses bougent, faut faire passer le message sur les autres continents... Point.

Écrit par : La ratapinhata | vendredi, 29 avril 2011

Ce n'est pas une question de soumission. Nous, les étrangères, nous nous défendons, mais les Egyptiennes, si elles giflent le gars, il a tout a fait le droit de la tabasser sans que personne dans la rue ne bouge le petit doigt.
La fois où j'ai gifflé un gars en boite, elles étaient trois à m'applaudir, juste parce qu'elles ne peuvent pas le faire. (cf archives du blog si tu as le temps)
Mais ca commence à bouger si tu regardes les liens que j'ai placé dans le billet, des nanas se mettent au self défense.
Merci de ta visite et n'hésite pas à revenir commenter par ici.

Écrit par : Ju | vendredi, 29 avril 2011

Bravo. Les arts martiaux , c'est le mieux pour les filles. A mon avis ça change aussi l'allure dans la rue.. les prédateurs préférant des proies faciles...elles gagnent en sécurité.

Écrit par : Laratapinhata | samedi, 30 avril 2011

Bravo. Les arts martiaux , c'est le mieux pour les filles. A mon avis ça change aussi l'allure dans la rue.. les prédateurs préférant des proies faciles...elles gagnent NON SEULEMENT EN CONFIANCE EN ELLES mais encore en sécurité.

Écrit par : Laratapinhata | samedi, 30 avril 2011

Le projet HarassMap, intelligent, moderne, qui permet aux femmes d'agir contre ce phénomène sans compromettre leur sécurité est une vraie source d'inspiration.

A noter aussi la sortie du film "678" de Mohamed Diab (http://www.youtube.com/watch?v=COesFcvkXaE) en décembre dernier sur ce thème.

L'Egypte est décidément pionnière dans la lutte contre le harcèlement dans la rue et dans la sensibilisation à ce fléau.

Écrit par : Hollaback France | vendredi, 29 avril 2011

Je ne connaissais pas !
Il y ausi SEX TALK (sujet tabou) en long métrage sur l'importnce de la sexualité de la femme et le poids qu'elle a sur la société égyptienne.
Bravo pour ton site, je ne connaissais pas, il est vraiment très bien ! Je viens de le lire... c'est assez fort !
A tn avis pourquoi l'Egypte est pionniere ? cela viendrait du fait qu'il y a plus de nanas expats que dans le reste du monde arabe ? une autre idée ?

Écrit par : Ju | vendredi, 29 avril 2011

C'est une bonne question, je ne sais pas, je suis assez ignorante de la vie quotidienne des Egyptiennes et de la culture de ce pays en général.

HarassMap est né il y a déjà plusieurs années, il semble bien implanté et son audience fidèle. Peut-être qu'un projet en entraînant un autre, les tabous se brisent et les volontés se multiplient... ?

Écrit par : Hollaback France | dimanche, 01 mai 2011

Vu la régression du pays ces 15 dernières années, décrite par mes copines égyptiennes... je ne suis pas aussi enthousiaste que toi.

Écrit par : Ju | lundi, 02 mai 2011

Je viens de découvrir ton blog et je ne peux m'empêcher de penser que même s'il y a eu un agravement ces dernières années, c'est au fil des siècles que la situation des femmes s'est détériorée en Egypte.
Durant la période pharaonique, la femme était l'égale de l'homme, elle avait le droit non seulement de demander le divorce s'il lui était infidèle mais en plus elle conservait une partie des biens de son mari après leur divorce.
A l'arrivée des Grecs à la suite d'Alexandre, elle a perdue toute indépendance juridique et est devenue une éternelle mineure. Après, je connais mal, mais il me semble que ça n'a fait qu'empirer.

Écrit par : Mand | vendredi, 06 mai 2011

excellent, je vous felicite !

Écrit par : thalasso | vendredi, 10 juin 2011

C'est vrai qu'en occident il n'y a ni viol, ni attouchement, ni personne qui nous suive dans la rue. Je précise que c'est de l'ironie. Si l'explication était aussi simple que le tabou du sexe dans les pays musulmans, il n'y aurait aucun détraqué sexuel en occident, aucune femme violée, aucun enfant non plus... Allons donc, ce raisonnement est trop simpliste

Écrit par : Sarah Baach | mardi, 21 février 2012

Les commentaires sont fermés.