Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 18 mars 2011

L'Egypte demain, for dumies

Ca va prendre du temps pour que tout roule un peu bien en Egypte. Même les spécialistes le disent. Beaucoup de temps. Demain, samedi, l’Egypte vote pour ou contre, plutôt contre, d’ailleurs, sa nouvelle constitution.


Voter contre, pourquoi ?

- sa mise en place par des ex proches de Moubarak et Chafic, voir des ex membres de leur gouvernement. Les gens ne veulent pas se faire voler la révolution.

- la non prise en compte des demandes des Chrétiens de changer le second amendement qui fait de l’Egypte un état dont la loi est calquée sur la Charia

- et surtout, précipitation puisque si le Oui passe, les prochaines élections législatives verraient triompher les Frères Musulmans et surtout le PND, seules forces politiques à être structurées actuellement.

C’est bien beau de s'imaginer que Facebook est sponsor officiel de la révolution, idée que je ne partage pas, mais ce n’est pas sur Facebook que naissent les leaders et ce mouvement révolutionnaire a aujourd’hui du mal à se structurer. Aucun leadership ne se dégage, Baradeï en profite pour essayer de se placer… ce que les révolutionnaires ne veulent pas.

Ce qu’ils veulent, c’est du temps. Du temps pour se structurer, trouver des leaders, des candidats à présenter aux législatives qui, si le Non passe, seront reportées en octobre, après les présidentielles prévues en septembre.

Leurs idées sont déjà actées

_DSC0875.JPGVoilà ce que demandent les jeunes de la révolution : Formation d’un conseil présidentiel de trois membres, formation d’une assemblée constituante pour rédiger une nouvelle constitution, annulation de l’Assemblée consultative et de la loi sur les partis politiques.

Jusque là, toujours si le Non l’emporte, l’armée aurait les pleins pouvoirs en ce qui concerne la gestion du pays. Je ne sais pas vous, mais je ne me sens pas vraiment rassurée par cette gestion même si, pour une vraie retombée de la révolution sur l’échiquier politique, il faut un Non massif pour prendre le temps de construire.

Admettons que l’armée gère

- Elle veut déjà remettre le peuple au boulot même si jusqu’ici des petites manifs sont tolérées. L’armée envoyait des SMS jusqu’à il ya quelques jours pour dire aux gens « retournez bosser, c’est l’heure de reconstruire le pays, blabla… »

- Des manifs sont encore tolérées sur Tahrir contre le gouvernement même si c’est parti en caillassage la dernière fois. L’armée sera aujourd’hui en droit de rentrer dans le lard aux gens et c’est ce dont j’ai peur. Ils pourront leur dire « OK, nous avons modifié la constitution, ok, nous avons supprimé la sécurité d’état… comme vous le demandiez donc maintenant, fini la bronzette à Tahrir ! » Comme une impression que le peuple est pris au piège. Obligé de rentrer dans le rang parce qu'au niveau communication, effectivement, on l'a joué fine pour faire croire au monde qu'on avance et surtout qu'on écoute le peuple. C'est à nous tous de regarder de nouveau vers l'Egypte, si on s'endort, ils crèvent. Pas comme les Lybiens, non. Mais leur révolution n'aurait servi à rien.

- Il est très simple, actuellement, de sortir hors couvre feu, rentrer à 4h du matin sans souci, les contrôles nocturnes sont sympas mais si ça se gâte entre l’armée qui voudra de l’ordre et le peuple qui sera possiblement dans la rue, inflation oblige, ça risque de ne pas être la même.

La nouvelle donne, c’est l’inflation

Fin mars, le salaire de base va augmenter de 15% et les industriels ne sont pas cons, plus d’argent dans les chaumières, c’est plus d’argent pour consommer. Les prix vont augmenter. L'inflation devrait atteindre 18 à 20% en fin d'année. Et pas qu’à cause des salaires. Entre les entreprises qui n’existent plus, celles qui sont parties, ou celles qui ont gelé leur activité en attendant que tout se tasse un peu, il peut y avoir, dans certains secteurs, des difficultés d’approvisionnement, ce qui explique aussi la hausse des coûts, donc des prix.

La nourriture de base est subventionnée, les médicaments aussi, mais pour combien de temps ? cela représente 52% du budget, cherchez l’erreur. L'Egypte consomme 14 millions de tonnes de blé, les deux tiers sont importés... et subventionnés. La bourse est toujours fermée, je dis ça, je dis rien…

Samedi, demain, l’Egypte vote

Avec 60% de la population agée de moins de 30 ans, l’Egypte joue son histoire. Je crains que le Oui passe et que le peuple se fasse spolier la gestion du pays aux prochaines législatives. Je crains aussi de voir passer un vote négatif qui donnerait les pleins pouvoirs à l’armée.

Les Frères Musulmans et le parti Wassat appellent à soutenir cette nouvelle constitution.

Baradeï, Zakariya Abdel Aziz, ex président du Club des Juges, la Coalition des Jeunes de la Révolution, les partis Wafd, Karama, Tagamouh, le Front démocratique, appellent à voter Non.

Demain, l'Egypte vote

Demain soir, mes copains reprennent les petits concerts clandos dans les bars, hors couvre-feu. Ils avaient participé à leur manière à la révolution par leur musique, en bravant le couvre feu pour aller jouer, en pleine revolution, histoire de donner du bonheur aux gens et chanter tout un tas de trucs sur l'humanité et l'espoir.

Demain, l'Egypte vote. Demain soir, je serai  deux pas de Tahrir dans un troquet mal éclairé pour écouter les copains qui m'ont tant manqué lorsque je n'avais plus de nouvelles. Demain, l'Egypte peut exploser, nous serons tous ensemble.

Commentaires

Merci JU pour ces mots
J'espère que le peuple d'EGYPTE gagnera la nouvelle victoire qui voit le jour loin des Frères M !!!
on se voit


PLEIN DE BIZ
Anne de VIENTIANE et de MARSEILLE

Écrit par : anne BAUMGARTEN | vendredi, 18 mars 2011

fais bien attention à toi et vis pleinement ce qui deviendra, je l'espère, un grand moment historique où triompheront la liberté et les aspirations de tout un peuple.
Si tu vois Jacob, dis lui qu'on pense bien à lui.
biz

Écrit par : isa | vendredi, 18 mars 2011

On suit ça de près ...

Écrit par : artgoutlong | vendredi, 18 mars 2011

trs chaud sur Tahrir aujourd'hui... photos à venir

Écrit par : Ju | vendredi, 18 mars 2011

La démocratisation c'est long, laborieux, avec des ratés ou égarements au démarrage...

Mais si une élection ne donnent pas un gouvernement populaire et actif, ça sera un retour au statu-quo d'un pouvoir arbitré par l'armée. Et le problème est que les egyptiens n'osent pas mettre à l'écart alors que comme dans tous les pays l'armée est ultra-conservatrice.

Vaut mieux que le oui l'emporte avec une petite avançée démocratique, et des risques de ratés aux prochaines élections que revenir au point mort.

Les Frères Musulmans ont-ils un programme anti-démocratique ? L'essentiel est que le processus ne soit pas avorté ni par l'armée, ni par eux.

Écrit par : Olivier D. ze kat | samedi, 19 mars 2011

Quel intéressant commentaire ! Le probleme, c'est que si le oui passe, c'est la révolution bis ou du moins c'est l'armée et la police qui auront les pleins pouvoirs pour taper sur les gens qui seront dans la rue. Puis tout ca pour ca ? la revoltion pou remettre au pouvoir la clique Moubarak, ca rendrait le ^peuple depressif.

Écrit par : Ju | samedi, 19 mars 2011

Si la population est assez motivée pour s'opposer à l'armée, c'est un bon signe. La différence avec Moubarak et ses forces de police politique, c'est que les USA tiennent la bride de l'armée d'Egypte via son financement.

Peut-etre que l'armée pourrait réagir violemment les premiers jours, mais pas sur la durée.

Je vois mal les USA soutenir les rebelles libyens via la vente* des armes d'Egypte, et en même temps fermer les yeux sur une répression violente.
(*) étonnant pré-bail camouflé. USA finance Egypte qui donne vieilles armes aux libyens contre achat d'armes modernes aux USA.

Écrit par : Olivier D. ze kat | samedi, 19 mars 2011

Bravo Ju, pour ton article, et merci pour ce que tu nous donnes à voir et à comprendre/

Écrit par : MHPA | samedi, 19 mars 2011

Les commentaires sont fermés.