Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 13 février 2011

La comédie du pouvoir

C’est lors d’un papotage nocturne avec notre troll @la_question que j’ai repensé à ce bouquin. Il nous faisait du Sartre alors que je pensais à la possible dégradation de sa santé mentale. Puis Bim ! Je me suis rappelé de ce bouquin.


Et si rien n’avait finalement changé, comme je l’explique ici ? Et si Tantawi prenait finalement pouvoir en Egypte histoire de remplacer deux ou trois mecs de l’armée par un nouveau mec de l’armée ? Et si une poignée de généraux voyant arriver Gamal avaient préféré se servir de la foule pour le fiche dehors et faire arriver le candidat de leur choix ?

Dans l’Engrenage, bouquin qui m’avait bluffée, Sartre décrit une révolte, une révolution, les dictateurs y sont jugés, condamnés. Le peuple apporte un nouveau souffle, un nouvel espoir fort de leurs luttes, de leurs morts de tout ce qu’ils ont à construire. Le bouquin est lourd d’intensité, on est dedans, on les suit, on les soutient, on vit avec eux cette fronde à distance.

Un leader se dégage, arrive au pouvoir plein de cette allégresse collective. Il est déterminé et réglo, un gars bien, un vrai plein d’idéaux. Sauf que lors de sa première réunion, ce « civil » apprend que les chars sont prêts à débouler sur son petit pays. Il n’a d’autre choix que d’écouter les généraux… et perpétuer à contrecœur la politique de son prédécesseur.

N’oublions pas qu’en Egypte l’armée est un pays dans le pays. N’oublions pas que même si Amr Moussa aurait démissionné de son poste à la ligue arabe et si cet homme de salon était candidat à la prochaine présidentielle, il aurait à manager aec un solide Pouvoir.

Le troll avait raison. Sartre aurait aimé être là. Bon, il aurait Clashé avec ce bon Tariq, catapulté première menace internationale télévisuelle.

Pendant que nous gazouillons et soutenons, gentils moutons de loin, pendant que nous voyons la face médiatique et vivante de la vidéo qui défile sur nos écrans, il reste là, caché dans le noir, le vrai moteur financier et « powerovore » qui fait tourner le monde alors que nous dormons.

Commentaires

le peuple a besoin de l'armée, hélas, en attendant il peut jouer l démocratie ...espérons quand même, ce ne sera pas facile.

Écrit par : ginette | dimanche, 13 février 2011

Elle est donc si merdique que ça, la face cachée de cette révolution ?

Écrit par : Mike hammer papatam andropov | lundi, 14 février 2011

@Ginette
non, justement, un peuple qui est assez fort pour faire ue vraie révolution devrait l'être pour gérersans l'armée !
@Mike
laissons le temps faire.Je ne suis pas très optimiste.
On verra.

Écrit par : Ju | lundi, 14 février 2011

arrete de prendre les egyptiens pour des arriérés mentaux !
tu ne comprend rien a ce pays !
oui c'est une révolution et pas une féte de babacool

Écrit par : josianej | lundi, 14 février 2011

C'est ce qu"ils disent à la télé ? tu regardes BFM ou ITélé au fait ? Je n'arrive pas à me décider. C'est quoi le mieu ?
Les babacool décidaient, faisaient leurs choix. Les Egyptiens sont manipulés, rien à voir.

Écrit par : Ju | mardi, 15 février 2011

et toc

Écrit par : isa | mardi, 15 février 2011

pas seulement a la télé ma chére ,avec eux depuis 3 semaines dans la rue !

Écrit par : josianej | mardi, 15 février 2011

Les commentaires sont fermés.