Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 28 décembre 2010

Putain, 10 ans ! - 4 -

T’as pigé ?

On fait un nouveau saut dans le temps. Je me souviens en 2003, j’étais à quelques mois d’une fin de contrat et je me disais que je trouverais une issue sympathique en travaillant chez moi.

J’ai donc commencé à piger alors que je bossais à temps plein.


La vie c'est parfois simple comme Par un simple coup de fil à la rédac parisienne de 20 minutes, deux sujets : les huîtres qui mourraient dans l’étang de Thau (j’appendrai d’expérience que seules celles du bassin d’Oléron intéressent les canards parisiens) et les inondations sans précédent dans le Gard et dans l’Hérault…

On fait avec l’actu qu’on a. Je te l’accorde. Et miracle. Le second sujet a été pris, j’étais toute contente. Faut dire que j’avais un peu la peur de téléphoner au départ. Bon, pour le terrain, les sujets sur la boue, la pluie, c’est une autre paire de manches.

Il faut bien un début à tout !

C’était au moment où nos élus décidaient, principe de précaution oblige, qu’on ne pourrait pas reconstruire un baraque atteinte en zone inondable.

Par la suite, je vais retravailler plusieurs fois avec ce journal qui n’a pas encore d’édition dans le sud, notamment pour interviewer Bové sur le passage de témoin de porte parole de la conf. Le sujet était même repris en Une. Il passait la frontière espagnole au moment où je l’ai appelé. Et non, il ne voulait pas se présenter aux élections.

J’ai bossé pour d’autres canards, pour une agence aussi, plein de sujets sympas, d’autres pas. Fait des kilomètres dans le sud de la France. Mais faut dire la vérité, j’étais jeune, avec seulement quelques années d’expérience, pas facile de trouver à bouffer.

Tant pis pour les grands rêves d’indépendance, n’est pas Kessel qui veut ! Puis bon, l’international, c’était pas pour moi. J'étais profondément attachée à ma région et sortie de là, je ne valais rien.

En 2006, je suis donc repartie à plein temps en presse locale avant de me remettre à la pige ; cette fois dans la presse sport, plutôt axée rugby. Je m’éclatais bien, les red’ chefs et chefs de rubrique ont plutôt bon esprit et je touchais au but en terme d’indépendance, ça tournait bien.

C’est là que je suis partie au Laos

alors que je touchais au but tant attendu.

Le voyage a changé ma vie, ma conception du monde aussi. De là bas j’ai pu piger pour le Gavroche, un journal en Français de Thaïlande. Je m’occupais des pages Laos et, pour ma toute première pige, j’avais 10 pages à faire sur les dix trésors touristiques du pays. Gros challenge. J’ai vraiment pris plaisir à travailler avec toute l’équipe  de ce canard.

Le retour en France n’a été que très court et un mois de convalescence avec un pied dans le plâtre et l'autre brûlé au second degrés m’a privée de boulot.

Puis ce fut l’Egypte d’où j’envisage aujourd’hui de piger sur le court terme. Avec plus de contacts, plus d’expérience, plus de background.

Affaire à suivre !

Commentaires

Quid du test de la souris qui a emmerdé les ostréiculteurs du bassin d'Arcachon deux années durant ?! ^^

Écrit par : artgoutlong | mardi, 28 décembre 2010

Ah, l'étang de Thau ! j'y ai fait une rando en avril dernier... Les huîtres étaient fermées mais un cheval blanc a bien failli me manger ! Véridique. ;-)

Écrit par : Aurélie Lesage | mardi, 28 décembre 2010

@artgoutlong ne cherche pas on a aussi du meilleur pinard que vous ;-)
@Aurélie héhé ! depuis t'as peur des chevaux blancs ?

Écrit par : Ju | mercredi, 29 décembre 2010

C'est beau la jeunesse. Marrant tout de même de ne pas mettre des guillemets sur l'article de Bové (parole de clp) :)

Écrit par : leblogdedarcy | jeudi, 30 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.