Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 08 mars 2011

Harcelement sexuel en Egypte

83 % des femmes égyptiennes disent avoir été victimes d’incivilités

Si même les autorits religieuses le disent... Bon, je suis athée donc les dieux, peu importe lesquels c'est pas trop mon truc mais je dois dire que du côté d'Al Azhar, ça bouge pas mal. Reste à savoir s'il s'agit juste d'une façade pour se donner bonne conscience ou d'une vraie postion qui laisse entrevoir des jours meilleurs.


Il y a un problème, en Egypte, et toutes les jeunes nanas qui vivent ici vous le diront. Les vacancières aussi. A chaque fois le même refrain : elles se sont fait embêter pendant tout le voyage.

A défaut de nénette, c'est aujourd'hui la plus haue autorité religieuse qui le reconnait ! Si l'on en croit le blog du correspondant de France 24, même les plus hautes autorité relgieuses du pays s'y mettent pour dénnoncer les problèmes que nous vivons au quotidien.

Faut aussi aller cliquer sur le lien au bas de l'article, t'en as qui se mettent au karaté du côté de Zagazig. Parce que oui, les gens y sont sypathique mais quand on est une nana seule, et j'en ai fait l'experience, on ne peu pas réserver de chambre d'hôtel... alors de là à avoir des droits...

Ce billet révèle aussi quelquechose d'assez alarmant :

Un sondage réalisé par une association égyptienne révèle que 83 % des femmes égyptiennes disent avoir été victimes d’incivilités. Pour les femmes étrangères, le pourcentage est de 98 %.

Effectivement, le karaté, ça peut servir !

Il y a quelques années, le problème avait été point du doigt ici et concernait, entre autres, le taux de scolarisation des filles dans les villages.

La résistances s'organise. Des expatriées, rejointes par des Egyptiennes, via Cairo Scholars ont mis en migne une carte de données répertoriant les problèmes rencontrés et lieux qu'il s'agisse de moqueries ou d'insultes d'attouchements, voire pie. On fait comment quand c'est sous terre ? Etrange, quand e me dis que c'est un de mes premiers souvenirs du Caire. C'est d'ailleurs pour ça que le donjon des vierges, comprenez les trois rames des femmes dans le métro, peut se révéler parfois assez salvatrice et reposante.

Hier j'ai pris le métro entre Maadi et le centre ville. Une petite fille agée de 10 ans maximum entre dans la rame. Elle porte un sac plus gros qu'elle, une longue jupe et une veste de petit garçon. une toute petite tresse de cheveux clairs sort de dessous son voile. Elle balance sur les passagères des boites de bonbons et des cartes de la révolution. Elle retourne à l'autre bout de la rame et commence à ramasser l'argent et les bonbons que les nanas ne veulent pas. Elle descend, trois stations plus tard, change de métro ou de rame. Dans dix ans, une gamine de presque 20 ans vendra des bonbons et des petites breloques dans le métro du Caire.

BIllet initialement publi le 7 décembre 2010, remis à jour

 

Les commentaires sont fermés.