Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 21 novembre 2010

Saida, back in muslim world

Le lendemain, me voilà en balade dans les petites rues de la ville.

Vendredi matin, c'est jour de prière, la vieille ville est quasi déserte et le calme contraste avec les folles lumières du soir qui se sont brusquement éteintes lors d'une coupure d'électricité. Contraste aussi avec la foule qui arpentait la corniche de Saïda. Ne restent plus que des hommes jouant à la terrasse de café.

C'est fou comment on peut passer d'un extrême à l'autre au Liban, à l'instar des quartiers de Beyrouth, chrétiens ou musulmans, ce sont les villes qui changent du tout au tout selon confession. Nous sommes loin des mini-jupes de la capitale, loin des trois églises du bled de Bcharré. On pourrait presque se croire au Caire quand les voitures ralentissent à votre hauteur et qu'il ne s'agit là que de bonshommes qui ralentissent pour vous mater.

Je me suis aussi baladée sur la corniche après un petit dej monumental, le temps de faire quelques photos, laissant derrière moi le musée du savon qui ne m'attirait pas trop, en fait.

Retour à la capitale en début d'après midi. Et comme il se passe toujours des trucs un peu fous dans les transports... J'arrive à la station des bus du bled rikiki, je demande un microbus pour Beyrouth, on m'indique un vieux taco, je vais prendre place quand une main se lève pour me saluer. Là, au milieu de cette forêt de gens, alors que des bus partent toutes les 10 minutes... l'Indien ! Celui que j'avais rencontré quelques jours plus tôt à Bcharré, avec qui j'avais fait la chouille avec d'autres backpackers.

Soit le monde est petit soit je ne m'y connais pas !

Je suis rentrée tranquillette chez les Bellos qui ont accepté de me recevoir une nouvelle fois, trop sympas.

Les commentaires sont fermés.