Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 20 novembre 2010

direction Saida

me voila donc au reveil apres une nuit un peu epique... le japonais vieux qui partage le dortoir qui se fout a poil en pleine nuit avant de dormir, des bruits bizares dans la rue, la porte du dortoir qui ne ferme pas, en meme temps c est un peu le principe des dortoirs. Je me reveille donc et prends quelques cafes avec Yoann. Ce qui est drole c est que le japonais a quand meme reussi a me dire au revoir.

La ville est plus animee que la veille avec des petits marches de partout dans les ruelles. une vrai ambiance sympa.

Je visite les ruines, classees au patrimoine mondial de l UNESCO depuis 1984 avant de monter dans un minibus non loin de la grosse mosquee de la zone. Direction Beyrouth avec a peine un kinder bueno dans le ventre. J'arrive aun rond point en peripherie de la ville, au sud. Je prends ma correspondance juste apres avoir achete un Bounty.

Oui, on mange bien sur la route.

C'est totalement KO que j'arrive a Saida entre les 4 heures de route mal assises, les 5 heures de toute de la veille, les aperosa la tiger house pension ou dans un resto de Baalbek m'ont laminee. j'ai le dos en compote.

J'arrive dans le petit hotel glauque ou j'ai reserve uner chambre. personne a l'entree. Je prends l'escalier. Personne au premier, personne au second. arrivee en haut, je trouve enfin la famille qui tient le lieu. le gars me dit "descendez au premier, chambre 1, on arrive dans 15 a 20 minutes pour le menage."

???

???

???

attends, garcon t'es gentil mais quand j arrive la chambre doit etre propre, non ? puis je voudrais me reposer donc...

deux nanas descendent en tirant la gueule. ce qu'ils appellent "faire le menage" au Liban c'est en fait changer les draps du lit et pas plus. Bon, c'est un debut puis je ne reste qu'une nuit. Je ferme la porte derriere moi et, surprise, ele ne ferme pas. Une des deux nenettes me dit "mais vous n'avez qu'a a pousser et quand vous sortez, vous la laissez ouverte..." CQFD mieux ! le vieux qui me sort "il y a souvent des coupures d'electricite donc si ca saute, on vous pretera une lampe..." bon, en meme temps, je ne me serai pas perdue dans la cage a poules mais quand meme. Desolee, je ne reste pas la pour la nuit.

Me revoila partie dans les rues avec mon double backpack, direction un hotel mid-range qui est plein, le week end de l'Aid, rien de surprenant.j'atteris au final dans un hote "cherros" sur la cote mais parce que je le veux bien. Pas envie de passer des heures a taper a toutes les portes ni d aterrir dans un endroit aussi glauque que celui que je venais de visiter.

Et cet hotel est finalement arrive comme le petit plaisir de la fin des vacances. Un lit spacieux, un endroit propre ou les gens vous chouchoutent, silencieux... un vrai petit plaisir finalement que d'y passer la nuit.

a demain !

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.