Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 04 octobre 2010

Le grand méchant D.R.

L'autre lolade de la semaine

 oui, on rit beaucoup ces derniers jours,

C'est la suite du fameux rapport sur le photojournalisme.

Parce que oui, la commission ministérielle va plus loin !

Elle s'attaque au grand méchant D.R... et là on rit, ou on pleure, au choix.


La diversion

Bien loin de traiter le vrai problème de fond, il est avant tout question de photos D.R. qui ne dérangent personne

celles de paparazzis qui travaillent souvent sous couvert d'anonymat pour ne pas se griller ou être attaqués à titre personnel.

Celles de papys qui bossent pour corres' en PQR et donnent gracieusement des photos de la galette des rois à la salle polyvalente de leur bled.

Les photojournalistes, s'en fichent un peu, non ?

On s'épanche en longueur sur ces faux problèmes pour ne pas traiter les vrais. Parce que oui, les photojournalistes  s'en fichent.

Il est aussi question des visuels que les communicants envoient pour aller avec les quelques brèves qu'ils fournissent au canard.

Là, oui, ça pose un problème et le rapport en parle (un peu)

 Le risque n'est pas négligeable, alors de fournir une information banalisée, sans recul ni regard critique par rapport à l'événement.

 Il y a là, c'est vrai, un problème mais j'en avais parlé dans un précédent billet. La boulimie de l'info ambiante fait qu'il faut publier à tout va, tout le temps et qu'aucun recul n'est pris. Cette absence de recul et d'analyse, très mauvaise pour la profession, est réversible. Il suffit juste d'être un peu responsable et de responsabiliser ses lecteurs. Non, ils n'auront pas de la news et des images en continu, mais ils auront des sujets fouillés, des enquêtes, mais pour cela, il faut laisser le temps aux journalistes de faire leur travail.

 Oui, je m'auto-linke.

La faute à l'icono ?

Non, on ne parle pas du vrai problème de fond lié au choix de la rédaction. On esquisse un « Internet c'est mal et c'est pas bien » mais encore une fois, pas un mot sur ceux qui récupèrent ces images sur des sites de photos libres de droits ou sur les galeries FLickr de Monsieur, Madame et le petit dernier de la famille ToutLeMonde.

Un professionnel va jusqu'à affirmer que certains iconographes ont pour consigne de trouver des photos gratuites : Pour certains titres, il s'agit dune démarche volontaire d'économie.

 Non ? Ils découvrent ça juste aujourd'hui ?

Ca me rappelle que j'ai bossé un mois ou deux dans une publication locale où là, ils découpaient carrément des paires de chaussures dans des catalogues genre Redoute avec leurs petits ciseaux. Ensuite, ils scannaient et incluaient la paire de chaussure dans une publicité qu'ils montaient eux-mêmes... c'est loin, loin, loin dans le temps... bien avant l'explosion de la grosse bulle !

 Donc pour eux, le problème qui arrive bien après les autres est le suivant

Il existes des photographies, provenant par exemple de fonds non suffisamment répertoriés, ou circulant sur le Web, et dont la provenance ni l'auteur ne sont connus de manière certaine, mais dont l'intérêt pour illustrer un article commanderait qu'elles soient publiées.

Et oui...

C'est là qu'on rit, ou qu'on pleure.

Non seulement, il n'y a pas une ligne sur les rédac chefs ou directeurs de publications mais en plus, on justifie le choix d'aller se servir sur lInternet par le fait que oui, ces photos on un intérêt... tout en nous disant aussi que ces images sont sans recul, ni analyse et dont on ne sais pas d'où et de qui elles proviennent.

Vous me suivez ?

En gros, même s'il s'agit de photos de comm, de propagande, des photos « voulues » comme accessoire de manipulation des esprits, et bien il faut les publier parce qu'elles parlent du sujet qu'on traite... et tant pis pour la vérification de l'info !

C'est de plus en plus grave !

 Mieux !

Le rapport va jusqu'à incriminer les iconos qui « savent où trouver »  les produits de qualité... on dirait qu'on nous parle de dealers des quartiers ! de petites frappes !

La poutre, la brindille, l'oeil...

Non, encore une fois, le travail de recherche en ligne des iconos n'est que le fruit d'une demande qui émane de plus haut.

Non, surtout n'allons pas vexer les rédac chefs et autres responsables de publication ! Créons un joli observatoire-de-la-photo-qui-sert-à-rien qui observera un an puis mettra six mois à pondre un rapport inutile puisque le photojournalisme sera dans un état encore plus critique. Le petit rapport se baladera de bureaux en bureaux, des mois durant, et avant dans deux ans, rien ne sera fait.

Dormez tranquilles, on s'occupe de vous !

Commentaires

Il y a une asso de photographes professionnelles qui s'est montée il faudrait que je retrouve le lien. Mais c'est vrai que signer DR (et je l'ai vu récemment sur un petit média français) c'est mesquin quand même car quand c'est à but lucratif. Enfin c'est un vaste sujet que les droits d'auteur

Écrit par : leblogdedarcy | mercredi, 13 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.