Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 16 septembre 2010

Décroissance... ou pas

Pour une fois je suis contre. Contre une idée du courant de la décroissance. Sisi, madame, c’est arrivé, comme ça, au Caire, plus précisément en mangeant des nouilles asiatiques comme la grande époque avec Sophie. Je continue toutefois à être une monomaniaque d’ILLICH.

De quoi s’agit-il ?

Cette idée est développée dans un pdf du parti de la décroissance sur le thème « une dotation inconditionnelle d’autonomie pour tous », la DIA pour les intimes.

En gros, le parti pour la décroissance prône un revenu minimum décent pour vivre pour tous et à vie… c’est là que je ne suis pas d’accord. Assez pour se nourrir, avoir un logement, payer des factures… ça s’appelle le SMIC et encore les fins de mois sont difficiles. Si on offre cet argent, quelle motivation à aller travailler ? Alors oui, on peut s'épanouir autrement, mais il faut bien produire de la richesse pour nourrir les bénéficiaires de cette aide et le parti pour la décroissance ne nous dit pas comment.

Ils accompagnent cette proposition d’une pseudo obligation à participer à la vie civique, associative… alors là, non ! pour se retrouver avec des gens qui glandouillent juste pour toucher leurs pépettes… non !

Dans le milieu associatif que je connais bien puisque j’y participe pas mal et dans divers secteurs, ce qui est extra c’est que justement, les gens sont là avec leurs idéaux, leurs envies, celles d’échanger, d’aider, de mettre en place des choses, de donner un peu de leur temps, de leur savoir-faire aux autres… peu importe les assoss et les idées qu’elles prônent. Mettre un revenu minimum pour les gens qui participeraient à la vie associative c’est transformer ces activités en fonctionariat minimum, genre comme tant de fonctonnaires en Egypte qui sont là essentiellement pour changer le papier dans la photocopieuse ou assis sur une chaise au péage pour… pour rien en fait. En gros, plein de gens qui bullent, partout, pour un minimum vital. C’est presque traiter les gens comme des débiles.

Voilà pourquoi je suis contre. Ce serait tirer la société vers le bas et gangrener le milieu associatif.

Par conte, d’autres pistes évoquées sot superbes !

La gratuité des transports ! si on pouvait aller travailler pour rien, croyez-vous vraiment que les gens prendraient leur voiture ? On diminue d’un seul coup les émissions de gaz, l’utilisation du pétrole, on ait marcher bouger et vivre en communauté… l’idéal, donc ! Idem pour la gratuité de l’accès à la culture… on en vient à la professionnalisation du métier d’artiste perso je pense que c’est une mauvaise chose) mais qui dit gratuité dit accès égal pour tous au musée, au ciné, aux bouquin… chouette !

La « monnaie fondante » qui n’est autre que le remplacement progressif de l’argent par un autre système, histoire de sortir petit à petit de la bulle spéculative. Oui et re oui mais très difficile à mettre en place à l’international. Là est encore mon point d’interrogation même si je suis persuadée que cela marcherait.

On avance, donc… mais on butte sur un caillou. Rien de bien grave. Je continue à lire et m’enrichir et reviendai vous faire un coucou de la décroissance un de ces jours.

Le lien vers le site du parti pour la décroissance http://www.partipourladecroissance.net/?p=4144

Commentaires

Peut être qq pistes de réponse aux problèmes soulevés dans ce billet : http://www.revenudexistence.info
Notamment sur "Mais plus personne ne va aller bosser !"

Écrit par : Boris | vendredi, 17 septembre 2010

Belle analyse je trouve, mais tu oublie de parler des ressources de la terre qui sont fini. A commencer par le règne du pétrole, qui devrait d'ici 15-20 ans terminer sa course (avec une consommation mondial de plusieurs dizaine de million de barrils/jour, il est temps!!). La décroissance deviendra alors pour tout le monde une nécessité. Cette décroissance ne sera que meilleur que si des personnes (très consciencieuse) obtiennent le pouvoir démocratique afin de guider "la masse" vers de nouveaux horizon...

Écrit par : bat | dimanche, 19 septembre 2010

Les commentaires sont fermés.