Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 02 septembre 2010

Visa, le before

Pendant quelques jours,
je vais revenir sur le festival Visa pour l'image qui se déroule actuellement à Perpignan.
J'ai eu la chance de faire le tour des expos dès son ouverture avant de revenir au Caire.

Emboitez-moi le pas dans les ruelles,
c'est parti pour quelques expos et déambulations,
pas très loin du centre du monde.


Il est 9h00 dans les rues de Perpignan.

Le centre ville peine à se réveiller.

Pourtant, c'est un grand jour, celui de l'ouverture du festival de photojournalisme Visa pour l'Image.

Perpignan, comme à son habitude les matins de week-end, se remet peu à peu des soirées de la veille, et elles sont nombreuses, du moins dans mon ancien quartier.

Le Castillet ouvre à 10h, j'en profite pour me promener dans les vieilles ruelles du centre. Un vrai plaisir. Calme, fraîcheur...

Une vraie ambiance de veille de festival, pourtant, les drapeaux flottent et les portraits des journalistes à libérer sont accrochés sur le fronton de la mairie (d'ailleurs, ça serait pas mal d'aller faire un tour à la manif, non ?) Ce qui serait encore mieux, ce serait de se connecter sur www.liberezles.net Petit à petit, tout se met en place.

rsf.gif

On croise pas mal de backpackers dans les rues. Photojournalistes égarés ou simples touristes qui font le tour des festoches, on croise de tout et je leur indique où se trouve l'hôtel Pam's, les Ursulines, la mairie qui est fermée... D'ici quelques heures, tout ce petit peuple va aller voir les expos, d'ici quelques jours, d'autres déferleront pour la semaine professionnelle qui commence juste après le week-end, quand je pars.

D'ici quelques jours, toi, lecteur, tu te décideras peut-être à aller faire un tour du côté de Perpignan...

Le temps d'un café et c'est parti pour les expos.

Je conseille toutefois de les voir en plusieurs jours. trop d'infos tue l'info ! On finit par ne plus prendre le temps de lire les cartels et/ou passer en express devant quelques photos, c'est dommage. alors pensez à prendre votre temps, arrêtez vous pour prendre un café dans le centre et surtout pour signer la pétition RSF devant le couvent des Ursulines !

 

 

Les commentaires sont fermés.