Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 19 août 2010

Ma Saint Louis réussie

Bonjour à tous !

Pour tous ceux qui se demandent ce qu'il s'est passé hier parce qu'ils sont loin ou parce qu'ils n'ont pas assisté au tournoi.

Je vous informe déjà que...

J'ai mangé une super macaronade au Spot avec quelques collègues.La bonne ambiance était au rendez-vous.

J'ai bien flippé, quand-même, un peu, de me retrouver sur la tintaine sans entraînement (pas comme les deux premières années).

Je me suis tapé tout le trajet entre la Corniche chez mes parents à pieds, une heure de marche, pour rentrer après le repas chercher mes affaires.

Je suis arrivée à la mairie, j'ai défilé, pavillon en main, la tête haute. et j'ai eu la chance d'ouvrir le bal en compagnie d'une jeune collègue toulousaine. Facile, le salut ! Bon, ils n'ont pas fait tourner les barques, ils ont été sympas ! Sinon, j'en connais qui auraient volé !... moi y compris !

C'est après que ça a été plus dur !

Resserrage de pavois au maximum. je demande au gars devant moi de m'aider "je ne sais pas faire !" quoi ? nous z'ont pas mis de jouteurs sur les barques,cette année, comme les deux premières éditions auxquelles j'ai participé ? Et bien non, championne, tu te débrouilles.

Pavois serré, lance à la main au niveau de la garde et parce qu'on est des filles ils sont sympas, le bateau avance mais les coups de rame me surprennent, j'ai du mal à tenir l'équilibre au point de refuser la passe.

Et oui ce tournoi aura comencé par une passe non joutée... je me suis, bien entendu, excusée auprès des rameurs qui vont avoir une très grosse semaine. Quelle pression, en tout cas, de se dire qu'on ouvre la Saint Louis, La toute première passe du tout premier tournoi. Costaud. Mais tellement grisant aussi.

J'ai finalement refusé la passe par peur de blesser l'adversaire.

On s'y remet. Le jouteur assis à mes pieds, dessinateur chez Midi Libre, balance plein de pointe d'humour et me permet de me détendre, de quoi partir à l'assaut avec le sourire et surtout moins empêtrée dans mes problèmes d'équilibre. La barque file, je ne sens rien. J'avance, choc et plouf !

Je suis toujours sur la Tintaine "Et Julie Gommes est la preière qualifiée pour les revanches" Bon, je fais un peu mon numéro sur la tintaine pour le fêter au son de la musique, mais ça c'est cadeau pour les potes en tribune et surtout pour évacuer le stress. Je ne sais pas comment elle est tombée mais j'ai l'impression de l'avoir vue tourner... j'attends la vidéo.

Je suis ensuite descendue papoter avec mon ami André Lubrano, barreur de la rouge. L'ambiance sur la barque était super bonne, vraiment. Nous avons bien ri et au final l'absence de jouteurs dans la barque n'était pas si remarquable puisque nous n'avons pas eu de blessé cette année.

Par contre, de beaux ploufs ! Notamment celui de mon pote Philippe qui est tombé à l'eau avant d'embarquer ! Mieux, celui de ce gars qui est tombé de la bleue avant de jouter.

Bon, je vous laisse vous moquer sans cautionner parce que je me dis que ça pourrait m'arriver un jour.

Quoique...

On s'est carrément poellé dans la rouge.

Et puis ce furent les revanches.

"C'est encore toi qui fait le salut !" me lance Dédé. Et oui, en tant que première qualifiée, je serai aussi la première à jouter dans cette partie du tournoi. Facile !.... Héhé !  Sauf que le salut des revanches, il est un peu plus compliqué puisqu'il faut faire tourner la lance au dessus de sa tête. J'y suis arrivée de manière pas très pas du tout académique voyant arriver en face Benoit Durasnel avec la détrermination d'un champion, très à l'aise avec son arme.

Pour la petite histoire, c'était très drôle parce qu'avant de monter dans les barques, on avait prévu de tomber l'un contre l'autre, mais en finale et il devait remporrter la victoire. Du moins c'est ce que je lui disais !

En se croisant au moment du salut, je lui ai donc balancé "c'est la finale avant l'heure !" et je n'avais aucun doute sur l'issue de cette passe. Depuis la première année, c'est quelqu'un qui tient super bien sur ses pieds.

En avant partout, donc. Je joute comme à mon habitude en prenant la lance à la marque quand je m'aperçois que Benoit, lui, la tient normalement. Pendant que le bateau avançait, il m'a donc fallu rallonger ma lance avec précipitation sans perdre l'équilibre juste avant d'arriver en face de lui... plouf !

Ce coup ci, c'est moi qui suis dans l'eau... et elle est archifroide !... c'est peu de le dire, gelée, même.

Il y a moins d'une semaine, je vivais entre 39 et 41 degrés au Caire alors le choc thermique, pas tip top ! J'ai fait un salut à Benoit depuis l'eau avant de rentrer en nageant difficilement, retenue par le poids des vêtements, les muscles contractés par le froid.

J'ai ensuite pu voir mes amis dehors. Merci à Nicolas, alias Poitou, Julie et Thomas d'être venus. Merci à Paul, aussi,que j'aicroisé avant le tournoi. Merci aux autres que je n'ai pas vus.... signalez vous, les champions ! Merci à Janine pour le petit clin d'oeil d'avant tournoi.

La partie rigolotte (ou pas) de cette fin de tournoi est qu'en tombant à l'eau à l'embarquement, les champions m'ont balancé la paire de chaussures à la flotte. Enfin, plus exactement, une chaussures. Je suis donc allé chercher mon bouquet à la mairie en chaussettes !

Et c'est Benoit, celui là même qui m'a fait fait tomber, qui a gagné ! Comme quoi, je porte bonheur aux Gars qui me font tomber puisqu'en 2007, Thibault Gachon qui m'avait foutue à l'eau avait remporté son premier tournoi.

aujourd'hui, place aux jeunes !

Breacking news : on avait aussi Fanny, Laura et Fabien en tribunes !

Commentaires

bravo Julie !!

Écrit par : ginette | jeudi, 19 août 2010

ah ! je comprends mieux pourquoi tu n'avais qu'une chaussure en sortant. tu as oublié de parler de ton joli bouquet.
biz

Écrit par : isa | jeudi, 19 août 2010

@Ginette : merci ! t'étais là ?
Je vais à la pointe cet aprem.
@Isa : j'attends de voir les images, on va rigoler ce soir.

Écrit par : Ju | jeudi, 19 août 2010

Les commentaires sont fermés.