Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 11 août 2010

La face cachée du Ramadan

Alors finalement,

on aurait vu la nouvelle lune cette nuit.

Mince, frêle, comme si elle n'était pas sûre de vouloir sortir,

un peu flippée de devoir changer

le quotidien de tant de monde autour de la terre.


L'heure est donc à la fête et les lampes de ramadan éclairent toute la ville du Caire. Chacun en accroche à son balcon, ses fenêtres... même si les lampes made in China, qu'on trouve sur les marchés, ont remplacé les lampes d'antan et l'artisanat local. Je suis contente pour les quelques habitants de mon quartier avec qui j'ai parlé de la construction de la nouvelle petite mosquée. Elle a été prête à temps pour les fêtes et ils ont tout fait eux-mêmes, pierre par pierre, en face de chez le vendeur de falafels.

 

photo.jpg

 

Du côté de Dokki, c'est la folie des poches. Je suis allée faire quelques courses dans ce quartier pour acheter de la noix de coco nécessaire à faire un plat bien particulier que je voudrais faire goûter à un ami ce soir. C'est la folie ! Les cartons plein de bouteilles d'huiles et les poches, les poches, les poches !!!! Elles débordent tellement qu'il y en a tout un tas, entassées, justement, à la sortie de ma supérette du quartier. J'espère avoir le temps de prendre quelques photos avant de partir ce week-end (non, pas vendredi 13, je ne sors pas de chez moi).

Les poches, donc, contiennent tout le nécessaire pour faire un bon kochary : du riz, des nouilles, de l'huile, de la tomate (un peu), des lentilles, des oignons. Mais aussi du sucre, de la farine, une base pour faire des gâteaux. Et ces poches qui s'offrent pour se souhaiter un bon Ramadan, permettent de nourrir une famille de 4 personnes pendant une semaine, d'après ce que l'on a pu me dire...

L'heure est donc aux dernières courses pour les préparatifs, les cadeaux, les lampes... même du côté d'Imbaba, c'est la folie (répétition) ! Un ami est parti du bureau vers 19h, il est arrivé chez lui vers 21h ! Le Caire ne serait pas le Caire sans ses embouteillages, c'est vrai, mais là, depuis trois ou quatre jours, c'est puissance dix ! on est partout et tout le temps bloqué, peu importe où on veut aller ! Je me paie donc le luxe de prendre le taxi blanc, un peu plus cher mais climatisé ! oui, je sais que je conchie la planète, une fois n'est pas coutume, mais je n'ai pas le droit de boire dans la rue, on m'a déjà arraché deux fois ma bouteille d'eau des mains dans le métro l'an dernier quand je suis arrivée... alors c'est taxi-clim ou rien !

Quoi que hier, pour aller à Dokki en sortant du boulot, j'ai pris le métro pour aller jusqu'à Dokki : trois stations, un changement, pas vraiment la mort... sauf qu'il faisait 41 degrés (aujourd'hui, il fait fais, 39 degrés). Sauf qu'il n'y a pas de clim et qu'on était serrées comme des sardines dans le wagon « madames ». Bye bye les filles, les odeurs (y compris les miennes après une journée sans déo dans ces températues...), la chaleur, donc. Pour les quelques jours qu'il me restent à passer ici, je prends le taxi.

Oui, je sais, j'ai dévié du sujet principal, les poches, les lampes, le Ramadan ! Mais sans photo, ça le fait pas ! Puis je boude parce que je ne peux pas boire dans la rue, na !

Les commentaires sont fermés.