Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

dimanche, 01 août 2010

ciel, mon chameau !

Ce week-end, j'ai reçu Thivone, une copine du Laos.

Nous sommes allées ensemble au marché au chameaux de Birqash,

en compagnie de Mathieu, sympathique couchsurfeur de passage au Caire

qui cherchait à sortir des sentiers battus.

Nous avons assisté à des scènes d'une rare violence.

Amis des animaux, passez votre chemin.


Direction Birqash, donc.

P7300063.JPG

 Départ à 7h du matin depuis KitKat, autant vous dire qu'on a du mal à ouvrir les yeux. Cela nous passe bien vite puisque, perdus dans les villages alentours, nous en prenons plein les mirettes de verdure, d'arbres et de fleurs.

Après un long moment sur la route, nous n'avons qu'à suivre les cadavres de dromadaires qui gisent sur le bord de la route. Morts de fatigue, de faim ? Morts sous les coups d'un chamelier, d'un enfant ? Nous n'en savons rien mais cette vision nous effraie.

Thivone me fait remarquer que je  porte un tee-shirt éléfantasia, sauvons les éléphants, offert par Thomas qui date du festoche de Sayaboury. Entre sauvons les éléphants d'Asie et regardons les dromadaires souffrir, c'est vrai que le contraste est saisissant.

Nous arrivons et nous trouvons bouche bée dès les premières minutes.

Le dégoût fait place à la surprise. Birqach est à l'image du Caire, totalement démesuré. Des centaines de gens y négocient, y frappent des chameaux, y font du troc, y discutent et certains s'y arrêtent même fumer une chicha. Passé le temps de la surprise, vient celui de l'effroi. Les chameaux ont des pattes entravées pour ne pas s'échapper. Ils sont battus, parfois très durement, y compris par des enfants. (film à venir dans un prochain billet).

P7300066.JPG
Je me dis bien, sur le oment qu'en nous trouvant simplement sur place, nous cautionnons ce genre de comportement. Et cela me dérange, me file presque la nausée. Ces animaux sont traités d'une telle manière !
Nous rentrons très vite sur le Caire, à demi choqués, snesibilisés. Combien de ces dromadaires survivrons ? combien finiront en viande ? combien souffriront sous les coups de chameliers, à transporter des touristes ?
L'autre chose qui nous a tous choqués est la présence sur place de chameaux blessés non soignés dont la santé, peu à peu, empirera... A croire que leurs propriétaires préfère les laisser souffrir et crever à petit feu plutôt que de les soigner.
P7300109.JPG
Bienvenue en Egypte !

Commentaires

Barbares !!
" en viande " ça se mange le chameau ?

Écrit par : artgoutlong | dimanche, 01 août 2010

oui !
j'avais fait nue "fondue au chameau" dnas mon ancien appart avec des amis. C'est pas bon dnas l'huile par contre, mijoté avec des légumes, façon tagine, ça donne bien !
Enfin bon, ça me donne envie de redevenir végétarienne.

Écrit par : Ju | dimanche, 01 août 2010

Ce sont ce genre de choses qui me dégoûte de l’Égypte.

Avant de lire ton article, je pensais "je devrais aller au marché des chameaux, ça doit valoir le coup" mais après la lecture, je me dis que non, c'est déjà assez de devoir se taire et supporter que la majorité des femmes soient traitées comme peu, si en plus je dois me rendre là-bas pour voir des animaux dans de tels états...

Non, décidément, je crains que mon expérience de quelques mois dans ce pays ne s'arrête sur du négatif! C'est trop lassant d'avoir des pensées négatives, et de voir que le peuple populaire de ce pays ne fait que confirmer, et même empirer, certaines pensées que l'on a d'eux. Dommage! Heureusement que ceux qui sont éduqués sont vraiment sympa, ça rattrape! :)

Écrit par : Estelle | dimanche, 01 août 2010

c'est vrai que c'est choquant pour nous mais il faut te dire que ça fait peut être partie de leur culture ou de leurs traditions. toi tu vois ça avec d'autres yeux et une autre éducation
biz

Écrit par : isa | dimanche, 01 août 2010

Le problème n'est pas là, selon moi.
Au Laos, les éléphants travaillent dans les forêts mais ils sont souvent respectés, aimés, même, par leur cornak. Ils ne sont pas brutalisés, jamais ! On ne leut entrave pas les pates, on soigne les blessés, on les respecte.
Pourtant, ils travaillent très dur et c'est une des raisons pour lesquelles l'éléphant a du mal à se reproduire maintenant, la madame éléphant doit avoir plus de 6 mois sans activité avant la reproduction ce qui est quasi impossible.
enfin bon,
j'ai passé du temps avec des cornaks, leurs éléphants, je n'ai jamais vu quelqu'un martyriser un animal, encore moins des gens entraîer des enfants à le faire.
travailelr avec des animaux, oui, ça fait partie de la culture à 800%, les maltraiter, non.

Écrit par : Ju | lundi, 02 août 2010

isa: C'est la phrase que je me dis très souvent pour brider la rancœur que j'éprouve parfois: "ça fait parti de leur culture". Je pense ou j'entends dire si souvent cette phrase que j'ai l'impression que c'est comme une mauvaise excuse maintenant. :S

Julie: Du coup je suis assez d'accord Julie, dans le sens où tu as vu d'autres lieux où les animaux n'étaient pas mal traités. Moi aussi je ne crois pas que ce soit la culture. Mais alors, quoi? Je ne veux ni dire ni penser que ces gens là sont méchants de nature. Serait-ce de la bêtise? Une éducation limitée? Ca rend confus. ;)

Écrit par : Estelle | lundi, 02 août 2010

C'est clair qu'il y a beaucoup de choses qui ont fait partie de la culture de certaines sociétés à une époque et qui ont été empêchées par des gens avec les yeux ouverts...ou par les victimes, qui ont pu agir: l'esclavage, en premier exemple, heureusement que ce n'est plus juste "normal" comme ça pouvait l'être sur toute la planète, il y a peu de temps. L'apartheid et le racisme organisé, en Afrique du Sud. Et il y a d'autres choses choquantes que j'aimerais voir s'arrêter, comme le port de la burqa, la politique sécuritaire (et pas sécurisante) de notre *cher* président...pour ne pas parler de culturicides qui se passent un peu partout en ce moment (Tibet, Tchétchénie, pour ne nommer que les conflits que je pense connaître assez bien...).

Après, c'est sûr qu'on peut être moins choqué quand il s'agit d'animaux...mais pourquoi? C'est quand même de la souffrance!

C'est juste que, comme en France on aurait été choqués il y a même 10 ans de voir débarquer d'un seul coup tous les CRS, agents de sécurité de la SNCF et militaires qu'on voit traîner dans les rues et les gares aujourd'hui, on s'y est habitués petit à petit avec de fausses excuses (il a bon dos, le plan vigipirate), ils peuvent s'être habitués à ne prêter aucune sensibilité aux animaux qu'ils maltraitent.

Sur ce, au lit, et il me tarde de voir des photos de toi et Thi-Von, Ju!!

Écrit par : Aline | jeudi, 05 août 2010

@ Aline t'as reçu mon mail ?
ce qui m'a choqué c'est de voir des adultes encourager des enfants à les frapper !

Écrit par : ju | jeudi, 05 août 2010

Les commentaires sont fermés.