Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 02 juillet 2010

Puis ils s'en vont...

C'est drôle de voir avec quelle facilité les gens vont et viennent à l'étranger pour travailler, étudier, et repartent aussi vite qu'ils sont arrivés sans qu'on ait le temps de vraiment les connaître.

Pourtant, des liens très forts de tissent. Sorif et Bertrand étaient comme des frères pour moi au Laos. Ici, c'est pareil avec certaines personnes extras que j'ai fini par rencontrer.

Je pense sérieusement qu'à l'étranger, les sentiments sont exacerbés. Tout va plus vite, tout est plus fort, qu'il s'agisse d'amitié, de haine... on ne s'embête pas à garder dans son cercle d'amis des gens que l'on n'aime pas juste par politesse, on pleure à grand bouillon quand d'autres partent, parce qu'on les aime... depuis si peu de temps.

Ma thèse, j'y viens petit lecteur du bout du monde, c'est que loin de la famille, des amis, etc... on se recrée un cocon autour de soi qui n'est valable que le temps de quelques mois. Puis certains quittent le navire, on leur garde un place au chaud, comme le chantait Brasses, et ils manquent même si les nouvelles technologies permettent de garder le contact. Idem pour les couples. Tout va très vite, les gens vivent ensemble, se trompent aussi tôt au vu et au su de tout le monde dans des fêtes d'expats.

On est comme dans une bulle, coupés du monde avec un compte à rebours qui cliquette dans une poche, un chrono qui égrène les jours avant la fin, les jours après le début, ceux jusqu'à la prochaine fête, aux prochaines vacances.

Et on assiste à des scènes folles, totalement belles, où des gens qui ne se connaissaient pas quelques semaines ou quelques jours auparavant finissent par se soutenir dans les coups durs, s'épauler, partager.

Ce côté en vase clos a tout de même cela de bon.

On peut aussi s'adorer très vite.

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Tu analyses bien la situation. Nous avons vécu des moments forts avec toi et pfft on est parti et toi tu as continué à rencontrer plein de gens. Nous avons aussi fait des rencontres cette année, mais nous sommes chez nous et c'est différent.
Gros bisous ma Ju et à très bientôt !

Écrit par : Marylise | vendredi, 02 juillet 2010

C'est la ronde de la vie, mais en accéléré, car on sait que ça va pas durer.
J'aime bien l'idée du compte à rebours dans la poche. Tant de liens si vite défaits, et toi qui lies facilement contact, ça doit être un déchirement à chaque fois...

Écrit par : artgoutlong | samedi, 03 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.