Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 19 juin 2010

Frontignan (non, mamie, je n'y vais pas non plus)

Tu te barres dans une ville où t'as 20 millions d'habitant,
faut qu'ils viennent te secouer leur tee shirt bleu sous le nez,
ces couillons !

Si, ma bnne dame, comme je te le dis !
Ici, au Caire, ils nous ont envahi, les frontignanais.


Ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier, d'après le proverbe.

Pas faux.

Ce soir, c'est la fête de départ de Muriel. On les enchaîne. Il y a tris jours, c'était celle de Laurent, alias l'ami ricoré.

On en revient à la vieille habitude du voyageur qui se pose quelque part, qui finit par s'attacher aux gens et qui les quitte ou qui les voit partir. Salle manie que celle de penser au réveil que cette nuit un avion est parti.

Maalesh ! comme disent les Egyptiens.

Non pas Maalesh, justement. J'en n'ai pas rien à fiche, et on se reverra pas Inch'Allah puisque dieu n'a rien à voir dans cette histoire. On se reverra... Ou pas.

Alors que le thermomètre monte à 47 degrès (116 degrés farenheight... j'habite avec des Américains, tu te souviens), alors que les peaux moites et puantes attirent les moustiques, Mumu fait son pot de départ.

Mumu, c'est ma pote, pourtant, c'était pas facile au début. Comprenez ma stupéfaction. J'arrive en Egypte est un de mes premières copines est Ventre bleue ! Sisi, une frontignanaise pure souche, ma bonne dame.

Là, au Caire !

Tu te barres dans une ville où t'as 20 millions d'habitant, faut qu'ils viennent te secouer leur tee shirt bleu sous le nez, ces couillons ! Louis le Vicomte a une explication : « Sète, ça attire », m'a-t-il confié on line ! D'u seul coup, tout est devenu limpide : les moustiques, les gars chauds dans la rue, les insultes... C'est l'effet Sete'attrait !

Et comme les frontignanais ne peuvent pas se passer de Sète pour vivre, il était normal que Mumu vienne jusqu'à moi un soir de pleine lune.

Elle a été un peu mon guide dans ce Moza-fucking pays, où elle s'en est sorti comme une chef grâce à son petit caractère bien tranché. Un pays qu'elle a aussi aimé, parfois, un pays où elle était une des doyennes des jeunes expatriés. D'ici quelques semaines, ce sera à moi de reprendre un peu le flambeau...

30650_442838652563_672917563_5787842_7941062_n.jpg

Notre petite bande, avec Sarah, David, Meredith, Julien ne sera plus la même, ça c'est sûr. La vie cairote non plus d'ailleurs...

Merci encore, gamila, pour tout ce que tu as fait pour moi... puis chacun a ses défauts, welcme back in Frontignan.

dans pas longtemps, je vous parlerai de l'ami ricoré.

Les commentaires sont fermés.