Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 27 avril 2010

Syrie is back !

Retour en Syrie, et non, je n'ai pas fini !

Je fais le malin ;-)

Nous voici de retour à Homs après la balade du côté du Krak des chevaliers. J'accompagne Karl chez Lise et Ayoub puis nous baladons dans la petite ville, qui n'a pas d'autre intérêt que sa tranquillité.


On apprend à e connaître. Karl fait partie des black blocs, milite pour les droits des sans papiers et était à Strasbourg pour les manifs anti-G8... vous me voyez venir ? En plus, le garçon qui n'a vraiment rien pour lui (je rappelle qu'il ressemble à Matt Damon) écoute du rap Français. La rumeur, I Am, la FF... et même le Sayan Supa Crew (bon, ça j'ai pas validé, faut pas pousser mémé là où tu sais...)

Sur le chemin du retour chez nos sympas-géniaux hôtes, il demande du feu à un gars. Nous commençons à nous taper la causette mi-anglaise mi-arabe. Il s'appelle Khalil.

Khalil est Turc. Sa famille à immigré dans le nord de la Syrie, à Alep. Il ne mes as en avant son côté réfugié politique, il en a presque honte. Il étudie à Homs, la sociologie. Vous voulez visiter l'université ? Ah ben, why not !?

On papote et au bout d'un moment, il nous invite chez lui.

Il habite un appart sympa au 5e étage avec un ami en colocation. Les finances sont serrées mais il nous reçoit comme des rois ! Thé à la turque, bien entendu, et il allume même la télé sur une chaîne égyptienne... histoire que je ne sois pas dépaysée.

Je continue de jouer les traductrices... « connectig people », c'est ce que j'avais écrit sur ma page couchsurfing. Yala ! c'est chose faite ! Mais Karl la joue plus intelligente. Il prend un papier, un feutre et les deux communiquent par dessins interposés.

Khalil nous chante ensuite de manière très émouvante un morceau de musique Turque... Il pose sa main sur l'épaule de Karl, il est heureux. Nnous restons scotchés. On sent dans sa voix toute la souffrance qu'il a vécu jusque là.

 « A vous... »

???

L'auvergnat, Brassens... Une des premières choses qui me soit passée par la tête. En lisant les paroles d'un peu plus près, y a des couplets qui pourraient faire reference au couchsurfing.

De retour à la maison, nous rencontrons un kurde, joueur de « bouzoo », sorte de houd syrien. Le ssons sont magnifiques. Nous écoutons avec respect.

Le salon se transforme ensuite en gigantesque salon de coiffure. Aurélie a rafraichi sa coiffure, j'ai fait retoucher ma frange... et on finit par une soirée mime jusqu'à trois heures du mat ! A refaire avec des couchsurfeurs !

Je n'y avais jamais pensé mais on n'a finalement pas besoin de parler... pas de probleme, donc, à rassembler un allemand, une péruvienne, un marocain qui ne se comprennent jamais ! et ça marche !

Nous nous couchons à trois heures du mat, ivres de rigolade.

Les commentaires sont fermés.