Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 20 avril 2010

Les surprise de Damas

Après une longue marche dans le dédale des ruelles de la vieille ville, je rentre à la maison, avec ma clé-à-moi-je que la madame elle m'a donnée, d'abord. J'aime les fins d'après midi quand le sommeil se fait sentir et qu'on sait qu'on n'aura qu'à se retourner sur la gauche pour s'endormir.


 

Je déplie mon duvet.

Il est temps de faire confiance à Morphée pour passer enseuite la soirée avec Magnus et ses potes.

...

Toc toc...

« on va faire un tour »

Mon petit « coloc » anglais pour la nuit frappe à la porte.

Il s'agit de l'autre gars qui vit dans cette famille. Un petit blond qui a l'air super jeune. Il est en Master. J'apprendrais plus tard qu'il s'agit d'un petit génie. Il n'a que 19 ans. Et oui, né en 1991, ma bonne dame. Cela ne nous rajeunit pas, hein ? Relations internationales option Moyen-Orient qu'il étudie en Angleterre. Et le voilà en Syrie pour apprendre à papoter en arabe.

Yalla !

Direction les rues encore plus étroites les uns que les autres. Ce coup-ci, j'en profite. Les cul-de-sac, les églises, les enseignes en français. Je suis exténuée mais quel bonheur de balader dans cette ville. En plus, j'apprends plein de choses avec ce petit blond prénommé Bernard.

P4020044.JPGDétour obligé par la mosquée des Omeyades.

Pause thé, chaï, tarabeza et voisins de table espagnols.

...

Et comme le hasard a du mal à ne passer qu'une fois dans les rues de Damas, il revient faire un coucou. Magnus est là, en train e faire quelques courses, avec nu de ses amis italien, un Vietnamien, un Français, deux Italiennes... C'es partie pour un bout de soirée chez eux où nous sommes rejoints par trois Espagnols. Nous mangeons un gâteau au fromage, spécialité italienne dont j'ai oublié le nom avant de décoller pour un resto multinational où on partage les plats et où on parle un peu toutes les langues.

Le « limoun » ici, se presse avec des feuilles de menthe. Le résultat est plus que sympatoche.

Pour bien me crever... comme si je ne l'étais pas assez, je me perd avec Bernard dans les rues de Damas... et le retour à la maison qui ne devait prends que 10 minutes a finalement pris trois petits quarts d'heure.

D'autres photos ? Regardez l'album !

Les commentaires sont fermés.