Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 29 mars 2010

Six mois en Egypte (partie 3)

Les forêts, c'est bien.

On peut étendre le linge, comme en Bretagne, et le laisse tout un week-end sans que personne n'y touche.

Les rizières, c'est juste le bonheur

pour faire du vélo, mater un coucher de soleil, se faire des amis, respirer vivre...

Les plages à perte de vue,

pas bétonnées

C'est aussi en Bretagne et c'est magique. C'est là que j'ai pris conscience de tout un tas de trucs.

A Sète, ça passe par le Lido.. Combien de kilomètres de nature restent encore sur notre littoral ? A peu près 150... C'est un peu que dalle, l'être humain n'a pas été champion sur ce coup là... Et c'est pas du côté de Villeroy qu'on me dira le contraire.

Alors là, petit lecteur du bout du monde, oui, toi, tout seul au Guatémala... d'ailleurs, je me demande bien comment tu as atterri Sete'ici. Et bien toi, tu te demandes pourquoi dans la chronique sur les six mois en Egypte, je te parle de forêts, de rizières et du Lido qu'il est beau... on y vient !

J'ai justement découvert ici, en Egypte, que la nature, ce n'est pas QUE la verdure !

Non, la nature, ça peut aussi être sans vie, justement... quoique... La nature, ça peut être non pas le désert, mais LES déserts. Parce que oui, il y en a plusieurs ! Loin des clichés du désert noir, désert blanc et tout le toutim.

Les déserts, c'est tout juste un truc quasi incompréhensible pour moi. Roulez quelques minutes et vous vous apercevrez qu'aussi bien les paysages que la topographie changent constamment. On passe de la rocaille au sable fin, du sable fin au cailloux, des cailloux à la verdure d'une oasis, d'une oasis à des paysages lunaires, des paysages lunaires à un endroit qui ressemble à s'y méprendre à la plage de l'Espiguette (sisi, toi, le Gualtémaltèque, tu lis bien... l'Espiguette, tu peux d'ailleurs y aller en vacances, c'est joli !)

En gros, c'est assez surprenant, la nature, comme elle fait bien les choses ! (bon, ça y a qu'à me regarder pour le penser...) C'est juste trop bizarre que de voir qu'à un endroit, le temps, le vent, l'eau qu'il y avait autrefois.... Ça donne ça.

Ca donne TOUT ça.

Juste des différences tout les cent mètres, d'autres différences qui naîtront demain au gré du vent, et de nouvelles qui viendront, elles, dans plus longtemps... et je ne serai plus là pour les voir. La nature, c'est juste partout autour de nous. Et même au Caire entre deux renvois de pot d'échappement. Alors faudrait juste y faire un peu attention, non ?

C'est ça, le petit bilan de ces six mois en Egypte, la nature, c'est pas juste de la verdure. La nature c'est beau, c'est calme et c'est juste miraculeux. Alors pendez-y et regardez le monde autrement, histoire qu'il ne ressemble pas à cette mégalopole bruyante et emplie de détritus qu'est le Caire... Et oui, je suis Sartrienne et je me dis que si ça devient comme ça un jour, et bien ce sera notre faute.

Les commentaires sont fermés.