Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mercredi, 30 septembre 2009

Débat sur l'Islam en Europe

Le débat sur la Burqa tient une place assez énorme en France. Comment est-il ressenti ici ? et la laïcité que la France revendique ? La série « les billets chiants de Sete’ici » s’ouvre donc sur un débat égyptien auquel j’ai assisté hier soir.

Il se tenait au CEDEJ du Caire, entre le Dr Patrick Haenni, chercheur suisse, Mr Hussam Tammam, au CEDEJ et le Dr Nabil Abdelfattah, Directeur du centre d’études sociales Al Ahram. Je vous relate cette conférence de manière tout à fait détachée, l’idée étant que toi, petit lecteur ou petite madame, tu te fasses une idée bien précise de ce qu’on pense ici et que tu envoies, si possible, ton point de vue.

Bonne lecture !

Le travail de la commission parlementaire, représentant un spectre politique très large est vu comme approximatif. Déjà, on ramène le débat à la burqa alors qu’il s’agit bien du Niqab dont il est question, la burqa renvoyant à l’Afghanistan – contre le niqab qui est porté dans toute la zone - et réduisant donc, géographiquement, le débat.

Le premier intervenant a souligné la faiblesse de l’Islam, en terme de nombre de pratiquants, dans la société européenne où « le voile renvoie a des questions morales » explicite la traductrice qui souligne aussi la « réduction à la condition de la femme du débat européen sur l’Islam. » Le chercheur se plaint d’ailleurs que ce débat n’aille pas dans d’autres directions.

Le second chercheur rappelle qu’en France, 500 personnes portant la burqa (ou le niqab) ont été recensées, soit un nombre très petit si on le met à côté du nombre de Musulmans en France évalué à 4000 personnes. Ce chercheur suisse revient aussi sur l’histoire des minarets dans son pays : Ils se comptent au nombre de quatre, deux projets sont en cours, et 400 000 Musulmans vivraient en Suisse. L’opinion tente de faire stopper l’installation de minarets et on assiste à des conflits symboliques forts.

Selon lui, on trouve deux problématiques différentes qu’il faut bien dissocier : la question des musulmans en Europe et l’Islam à proprement parler à travers les nouveaux types de mobilisations contre une idéologique de l’Islam. Il prône « la distinction entre un Islam en France et un Islam de France. » et soulève les difficultés d’un positionnement politique en Europe écartelé entre le dynamisme des salafistes et les notables de l’UOIF.

 

Commentaires

à mon humble avis, t'as fait une erreur de frappe sur le nombre de musulmans en France... 4000, c'est peu. Nicolas Sarkozy te dirait que c'est entre 4 et 6 millions. :)

Écrit par : cricri | mercredi, 30 septembre 2009

attends, c'est mon patron, le bonhomme, faut rentrer dnas le moule, je me kouchnérise !

Écrit par : Ju | jeudi, 01 octobre 2009

ici entre les hyènes qui hurlent et demandent une loi pour interdire tout foulard et d'un autre côté la gauche bobo qui explique que la liberté de porter ou pas un foulard est un dogme intangible, c'est déjà rock n roll

Alors, j'imagine dans ton nouveau "homme souitte homme" ....

Écrit par : cricri | jeudi, 01 octobre 2009

pinaise l'autre fois je suis sortie ventre a l'air (pantalon trop grand) je te dis pas le fan club !

Écrit par : Ju | vendredi, 02 octobre 2009

en France, en une semaine, nous sommes passés d'un débat sur la prescription nécessaire pour un violeur de petite fille (Paul En Ski) à la castration chimique pour tous les violeurs.
Ce pays est fou, manichéen et il s'assume.

Et c'est la même chose pour les histoires de religion et d'athéisme. :)

Un jour, peut être, nous interdirons le port de pantalons trop grands ou de short à l'école pour les filles.. Ah oui, pour ça, c'est déjà fait. ;)

Écrit par : cricri | vendredi, 02 octobre 2009

c'était pas les strings qui dépassent ?
la solution, c'est peut-être de ne plus aller à l'école, hihi !
Puis tu sais en matière de revirement, on a Hosni ici !!!
il se demande encore ourquoi il n'a pa été élu à l'UNESCO mais si tu prends son backside, tu t'apercois que le mec dit tout et son contraire a deux jous d'intervalle et ce, depuis 20 ans... par contre, l'histoire des bouquins aurait été une erreur de traduction.

Écrit par : Ju | samedi, 03 octobre 2009

Quand les gens disent ou écrivent des horreurs ou des conneries, c'est toujours la faute des traducteurs ou d'une mauvaise compréhension du récepteur qui interprète le message.

Et c'est un licencié en Sociologie et Master de Sciences Humaines et Sociales qui te le dit, petite autodidacte. :))

Écrit par : cricri | mardi, 06 octobre 2009

la legende (soit un journaliste de l'afp) dit qu'il aurait balancé un rtuc du style "va cramer avec tes livres" dans un couloir à quelqu'un qui serait l'équivalence de va te faire empapahouter chez nos amis grecs... et au lieu de traduire avec empapa machin, ils ont traduit litteralement... d'où la une de Libé et tout et tout !

Écrit par : Ju | mardi, 06 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.