Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

lundi, 30 juin 2008

Un de plus !... et pas des moindres !

Je suis tout bonement séduite par La part de l'autre, un bouquin qui fait cogiter en même temps qu'il nous fait froid dans le dos.
Et si...
ce "et si" que l'on emploi à tour de bras, l'auteur deOscar et la dame en rose que j'avais déjà adoré a osé mettre un coup de pied dans la fourmilière et s'interroger de cette facon sur le personnage d'Hitler.
Un chef d'oeuvre !

vendredi, 27 juin 2008

Dernière photo en date

0a01fa1c4c39466a786e69e931dc31cd.jpg

mardi, 24 juin 2008

Komono débarque !

Komono est arrivée à la maison hier tard dans la nuit
Merci à Sabine, donc, qui a eu du mal à s'en séparer.

524cd25d1ba3c8de809a4698230d1683.jpg


Bienvenue à cette nouvelle petite chatte aux trois couleurs !

Midi Libre nous suit en Thailande !

Merci à Midi Libre qui a fait paraitre un nouveau papier dans ses col' concernant ma visite à Nong Khai !
Vous trouvez le papier avec ceux qui ont déjà été consacrés au blog à droite de cette page !
Bonne lecture à tous !

lundi, 23 juin 2008

Cluj n'est plus....

Du moins, Cluj n'est plus chez moi
ni dans la maison
ni dans le jardin
Cluj s'est sauvée en pleine nuit par la fenêtre de la cuisine, plus par curiosité que par envie de fuir
Plusieurs hyporhèse
Elle a peut-être été chassée par les trois chats du voisinage ?
Poursuivie et mangée par les trois chats du voisinage ?
Réduiteen brochettes par les Vietnamiens chez qui j'aéi mangé du chien ?
Ce qui est sûr, c'est que Cluj n'est plus....

jeudi, 19 juin 2008

Nong Khai, suite et fin !

j'ai fini de remplir l'album sur Nong Khai...
plein de nouvelles photos en perspective !

1fef3cd865359bfaa8086b078628f923.jpg

Une baguette ? pareil qu'à l'épi d'or

07bc97029e4bfe599f71e1da112108e0.jpg


Ben voila !
j'ai trouvé à Vientiane les mêmes baguettes qu'à l'épi d'or...
si, si !
Bon, c'est moins bien présenté, quand même !

f81df49802cf19b7b414219181896604.jpg

mardi, 17 juin 2008

Cluj à Vientiane !!!

la petite Cluj est arrivée dans ce monde il y a seulement quelques jours...
et à la maison hier !

baace81bd3b530525fddbb549998a26f.jpg
phot

une vrai starlette !!!!

lundi, 16 juin 2008

J’ai médité !!!!

Si, si, pour de vrai !!!
J’ai médité au Vat Sok Paluang, entre Kuvieng et chez moi.
Tous les samedis, les bonzes prennent le temps d’initier le grand public et ça vaut le détour !!!
Du moins, je pense devenir très vite une assidue !
On commence par prendre place sur la dalle de ce petit Vat en face des moines déjà bien concentrés. Un homme explique aux touristes qu’ils’agit là de bouddhisme Thévérada, il parle des postures que nous allons adopter, etc... et tout ça en anglais.
Puis il est temps de se mettre en place, un pied sur le genou d’en face...
courage, petit lotus deviendra grand.
La cloche sonne.
On passe 20 minutes comme ca, assis, le regard dans le vague ou les yeux fermés à se concentrer. On doit penser à ce qu’onressent, pas cogiter, ne rien analyser, encore moins penser à la liste des courses où à ce qu’on fera après... Juste moi, l’espace et l’instant présent... et le ventilateur aussi !
La cloche sonne de nouveau.
Il est temps de se mettre debout et de se concentrer non seulement sur soi mais sur l’espace, ce qui nous entoure et les échanges que l’on a avec le sol.
Déjà, il faut arriver à se débloquer pour se lever, c’est pas gagné !!!!
Rires.
Puis on marche, 20 minutes durant, en prenant conscience d’où on met les pieds... ça me change !
C’est toujours aussi difficile de se concentrern mais ça viendra au fil des semaines.
Je ne perds pas espoir et sur de courtes durées, j’y arrive.
Le troisième et dernier son de cloche retentit.
Il est temps de prendre une nouvelle fois une position assise et de se concentrer en compagnie du ventilateur pendant 20 minutes.
Bien qu’inconfortable, la position surprend pusiqu’en sortant de là, j’avais le dos tout dénoué, tout détendu !!!
J’étais bien tout simplement.


Samedi prochain, dès 16h, je m’y remettrai !

Wat Luam Duan, le temple du Bouddha géant

Aucune autre info dans le Lonely Planet que la promesse de voir, sur le toit de ce temple, une starue de Bouddha géante.
Soit...
Mes quelques pas au bors du Mékong me guideront donc à ce Wat.

Surprise, à mon arrivée, un jeune moine joue du tambour de la pagode. Juste le temps de sortir l’appareil, schooter, et le voilà reparti à ses occupations.

81c6d1710e21e5bdebab70188d393b5e.jpg


Ce sont ensuite des dizaines d’enfants qui jouent devant le Wat, qui m’accueilent à grands renforts de « Hello !!!! »
Ils sont tous autour de moi, essaient de me toucher, me font des grnds sourires.
Je me mets à les prendre en photo et tente de communiquer avec eux de cette façon.
Ca marche.
Une poignée de gamins me font signe de les suivre, m’entraînant dans les escaliers du temple. J’ai à peine le temps de photographier un gong et le tambour qu’il faut les suivre de nouveau. Ils me pressent.
Nous continuons à gravir les escaliers du temple, où ils pourraient se briser les os tant le lieu manque de rembardes de protection. Ils courent dans les escaliers à ciel ouvert et j’en prend plein la vue sans trop savoir où ils m’entraînent.
On s’engage ensuite dans un petit couloir, toujours des escaliers à monter.

Les enfant poussent alors une porte en féraille.
La lumière...
J’en prends plein les mirettes.
Je suis sur le toit du Wat.
Mes nouveaux meilleurs amis de moins de huit ans exultent.
Ils jouent les touristes sur fond de Mékong « One, to, triiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!! » et moi je mitraillent. Ils font des grimaces et se marrent en voyant le résultat sur l’écran de mon appareil.

De là, on voit l’autre rive du fleuve, celle du Laos, puisque le Mékong sert de frontière aux deux pays sur une partie du territoire.

Je n’ai plus qu’à lever la tête et me dire qu’on fait parfois de sacrées rencontres.
Je suis aux pieds du Bouddha géant, sur le toit du temple.
Je suis au pied du bouddha et je fais des photos pendant que les enfants, que celà n’amuse plus, me quittent en me lançant des « Bye, bye !!! »
Ils ne s’amusent plus alors ils passent à autre chose... comme tous les petits de leur âge.
Je leur propose de leur offrir ma bouteille de Pespsi qui ne trouvera pas preneur.
Ils courent en riant dans les escaliers que j’ai eu du mal à monter.
Je reste là un moment à regarder le paysage et rire toute seule en passant à une grande rencontre avec ces petitous.
Il est déjà temps de repartir.
Je referme la porte en ferraille derrière moi et descend les escaliers en me cramponnant à ce que je peux.
Ah.... les joies du vertige !
Pas grave, l’avanture vallait bien le détour !